Tout sur vol

La pandémie de Covid a poussé les citadins à prendre davantage le vélo pour se déplacer. Ce qui n'est pas sans poser un certain nombre de défis en matière de sécurité, de vols, et d'encadrement de cette pratique dans l'espace urbain. HelloSafe et Réassurez-moi ont souhaité voir ce qu'il en était en Europe, via une analyse comparative des chiffres entre trois pays: la France, la Belgique et la Suisse.

La fraude au "compte à sécurité renforcée" prend pour cible certaines tranches de la population. Celle de nos parents en particulier, celle qui a davantage de capital accumulé au fil des ans, une moindre méfiance par rapport aux arnaques en ligne et par téléphone et un manque d'informations. Attention donc aux messages qui contiennent un lien menant vers un site web factice qui ressemble, à s'y méprendre, à celui de votre banque.

Des criminels utilisent l'e-mail ou un faux site du Service des Pensions (Mypension.be) pour collecter vos données personnelles et bancaires par téléphone, par e-mail ou par SMS. Ne communiquez jamais vos données! Les criminels les utilisent pour vous soutirer de l'argent.

Pour faire face à la multiplication des tentatives de fraude en ligne, une toute nouvelle application baptisée "Safeonweb" a été créée. Celle-ci rassemble les informations relatives au phishing et avertit en cas de cybermenace ou si de nouvelles formes d'escroquerie en ligne apparaissent.

En 2020, le SPF Économie a reçu 55.755 signalements de fraudes, soit une hausse de plus de 30 % par rapport à 2019, ressort-il du rapport annuel 2020 de l'Inspection économique. Vente en ligne, email, spam, fishing... Voici les fraudes les plus courantes.

80% des Belges ont déjà été confrontés à du phishing, indique Test Achats. Le phishing, ou hameçonnage, est une technique d'escroquerie sur Internet qui a pour but de subtiliser les coordonnées bancaires des victimes. Selon l'organisation de consommateurs, le risque d'être victime de cette pratique frauduleuse n'a jamais été aussi grand.

L'Autorité des services et marchés financiers (FSMA) met le public en garde, après avoir reçu plusieurs messages de la part de consommateurs, contre les activités de prêteurs non agréés proposant des faux crédits aux consommateurs.