Tout sur vaccin

Nécessaire pour participer à certains grands événements publics, l'utilisation du Covid Safe Ticket s'étend petit à petit en Belgique. À Bruxelles, notamment, il pourrait bientôt être exigé pour toute une série de secteurs, tels que l'Horeca, les boîtes de nuit ou encore les salles de sport. De quoi s'agit-il précisément? En quoi diffère-t-il d'autres certificats Covid? Comment le demander? Réponses.

"La suite de la vaccination contre le covid et l'éventualité d'une 3e dose pour tous doivent se décider sur base des évidences scientifiques. Il a donc été demandé au Conseil Supérieur de la Santé d'étudier les différentes stratégies possibles sur base de la littérature scientifique", a expliqué la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale.

Au moins trois jeunes cyclistes ont été admis à l'hôpital en raison de problèmes cardiaques après une course ou un entraînement ces dernières semaines. Ils venaient d'être vaccinés contre le coronavirus. "Il n'y a pas lieu de paniquer, mais nous recommandons tout de même de ne pas faire d'efforts physiques intenses au moins une semaine après chaque piqûre", préconisent plusieurs médecins et cardiologues dans Het Laatste Nieuws.

La quantité d'anticorps fabriqués après avoir reçu le vaccin BioNTech/Pfizer étant beaucoup plus élevée chez les personnes ayant eu le covid avant la vaccination, l'administration d'une troisième dose aux résidents et membres du personnel des centres de soins résidentiels serait bénéfique, affirme Sciensano sur la base de l'étude PICOV-VAC réalisée en janvier dans deux centres de soins en Belgique.

En 2019, le Conseil néerlandais de la santé a recommandé d'inclure la vaccination contre le zona dans le programme national de vaccination des personnes âgées de 60 ans. Notre pays ne suit pas (encore) cette recommandation. L'avis le plus récent du Conseil néerlandais de la santé date de 2017.

Afin d'accélérer la campagne de vaccination, quatre centres de recherche belges étudient la possibilité d'utiliser de manière plus flexible les vaccins autorisés contre le coronavirus. Les chercheurs demandent des volontaires pour tester notamment l'utilité de doses plus faibles, d'un calendrier différent ou d'une deuxième injection avec un autre vaccin.

Le Comité de concertation s'est réuni ce mardi pour dévoiler un vaste plan d'été. Restaurants, contacts, fêtes, cinéma... Ce plan prévoit plusieurs assouplissements et un retour progressif à une vie "normale", en quatre étapes.

Après avoir successivement relancé la campagne de vaccination des personnes âgées de plus de 80 ans puis de 75 ans, la Wallonie étend à présent cette seconde chance aux plus de 65 ans, annonce mercredi la ministre régionale de la Santé, Christie Morreale. Cette campagne intitulée "Re Vax 65+" a commencé ce mardi 4 mai après-midi et durera une dizaine de jours.

En principe, les ressortissants belges résidant à l'étranger se font vacciner dans leur pays de résidence. Cependant, ils peuvent choisir de se faire vacciner en Belgique, au même titre que leur partenaire étranger et/ou leurs enfants majeurs, lit-on sur le site web des Affaires étrangères.

Tout citoyen désirant se faire vacciner et qui n'a pas encore reçu de convocation peut désormais s'inscrire sur la "liste de réservistes" QVAX afin de bénéficier en "last minute" d'une dose de vaccin non utilisée. Le nouvel outil doit permettre d'accélérer la campagne de vaccination et "d'atteindre au plus vite l'immunité de groupe" en utilisant "absolument chaque dose".

Nathalie Callens, conseiller juridique chez Group S (secrétariat social) répond à cette question et à d'autres. Un petit résumé avant de lire cet article ? Si le travailleur refuse de se faire vacciner, il ne peut en aucun cas être défavorisé par rapport aux autres.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a lancé un outil permettant de suivre les vaccinations contre le Covid-19 à travers l'Europe, donnant ainsi un aperçu de l'évolution des campagnes de vaccination dans chaque pays.

La Wallonie a défini où seront installés les futurs centres qui serviront à la vaccination du grand public, personnes à risque ou non, a annoncé le gouvernement régional. Il y aura finalement 9 centres "majeurs", 30 centres "de proximité", plus petits, ainsi qu'une série de centres itinérants dont on a défini les zones mais pas encore les arrêts précis.