Tout sur UZ Leuven

Une dizaine de centres hospitaliers belges vont participer à une nouvelle étude clinique internationale, My PeBS, visant à évaluer les bénéfices d'un dépistage du cancer du sein personnalisé dont la fréquence et les modalités seront adaptées au risque individuel de chaque femme, a indiqué lundi l'Institut Jules Bordet. 85.000 femmes volontaires âgées de 40 à 70 ans et n'ayant jamais eu de cancer du sein sont appelées à participer.

Un complément alimentaire contenant des bactéries bénéfiques - les probiotiques - peut réduire les troubles gastriques inexpliqués, probablement en améliorant la flore intestinale et en influençant positivement le système immunitaire. C'est ce qu'a montré une étude menée par l'UZ Leuven sur 68 patients.

Un patient Covid aux poumons irrémédiablement endommagés a reçu le 1er janvier 2021 une greffe pulmonaire, a annoncé l'UZ Leuven. Il s'agit de la première opération de ce type effectuée sur un patient traité aux soins intensifs dans le Benelux.

Une transplantation cardiaque a été réalisée pour la première fois en Belgique cet automne à l'UZ Leuven grâce à une nouvelle technique de préservation des greffons, a annoncé l'hôpital dans un communiqué. Cette technique permet de conserver le coeur d'un donneur près de cinq fois plus longtemps, ce qui se traduit par un taux de mortalité plus faible à la suite de l'opération. L'intervention s'inscrivait dans le cadre d'une étude internationale menée par l'UZ Leuven.

La maladie de Dupuytren provoque une flexion des doigts vers la paume de la main, rendant difficile voire impossible toute manipulation. Heureusement, il existe des traitements qui permettent de corriger ce problème handicapant.

L'hôpital universitaire de Louvain (UZ Leuven) a réussi une première transplantation de poumons à partir d'organes provenant d'un donneur qui avait eu une forme modérée de Covid-19, a indiqué l'hôpital. "L'intervention démontre que des poumons bien sélectionnés peuvent être transplantés de manière sûre, après une infection au SARS-Cov-2", explique le chirurgien Laurens Ceulemans.

La crise du nouveau coronavirus pèse lourdement sur les patients atteints de cancer: les médecins et les psychologues sont de plus en plus confrontés à des personnes souffrant d'anxiété et de dépression. Ils constatent en outre que les gens hésitent à se rendre à l'hôpital, ce qui entraîne des retards de diagnostic. "Dans le cas d'un diagnostic de cancer, cela peut avoir des conséquences importantes", déclare le président de l'Institut du cancer de Louvain, le professeur Michel Delforge.

En raison de la pandémie de Covid-19, de nombreuses personnes souffrant de maladies chroniques comme l'ostéoporose reportent leurs examens médicaux. Sans compter que la quarantaine menace de diminuer leur activité sportive ou leur exposition à la lumière du soleil dont ils ont pourtant tant besoin. "Certains examens peuvent être reportés, mais pour d'autres traitements, une annulation ou un report prolongé peut sérieusement augmenter le risque de fractures. La bonne continuité d'un traitement reste cruciale", souligne la gériatre Prof. Dr. Evelien Gielen (UZ Leuven) du Belgian Bone Club.

Une récente étude à long terme a montré qu'une polypill cardiovasculaire, dans lequel divers médicaments préventifs sont regroupés en une unique dose fixe, peut prévenir efficacement les maladies cardiovasculaires chez les personnes en bonne santé âgées de plus de 50 ans. Cependant, les spécialistes sont contre la prescription de la polypill pour tous.

Les chefs de service de trois hôpitaux universitaires belges (UZ Leuven, UZ Gent, CHU Liège) ont appelé mercredi à l'utilisation plus fréquente d'inhalateurs de poudre sèche pour traiter l'asthme ou la BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive). Ceux-ci, plus écologiques que les aérosols classiques à gaz propulseur, sont en outre plus faciles d'utilisation pour un même effet thérapeutique.