Tout sur travail

Après dix jours et une nuit de négociations budgétaires, la coalition Vivaldi est finalement parvenue mardi dernier à composer sa partition pour l'année 2022. Quatre axes de travail ont été choisis par le gouvernement : le rétablissement budgétaire, la réforme du marché du travail, les investissements et la lutte contre l'augmentation des prix de l'énergie. Tour d'horizon.

Le retour au travail en présentiel peut être source d'interrogations pour certains employeurs quant à leurs droits et obligations à l'égard des travailleurs vaccinés et des travailleurs non-vaccinés contre le covid. Catherine Legardien, Legal Expert chez Partena Professional, nous donne un aperçu des règles applicables en la matière à l'heure où les travailleurs ont tous eu, en principe, l'occasion de pouvoir se faire vacciner.

Maintenant que la recommandation de travailler à domicile a disparu (en Flandre et en Wallonie), la plupart des travailleurs passeront à nouveau plus de la moitié de leurs journées de travail au bureau. Un peu plus de 6 entreprises sur 10 choisissent de faire revenir leur personnel au bureau au moins 3 jours par semaine. C'est ce qu'il ressort d'une enquête menée par l'entreprise de services RH ACERTA en collaboration avec la KU Leuven et #ZigZagHR.

Les travailleurs qui bénéficient d'un niveau élevé de formules de travail hybrides, où ils peuvent déterminer de manière flexible le temps et le lieu de leur travail, sont moins exposés au risque d'épuisement professionnel et éprouvent davantage de satisfaction au travail. C'est ce qu'affirme Idewe, un service externe de prévention et de protection au travail.

Un employeur sur deux prévoit d'augmenter ses effectifs d'ici la fin de l'année, tandis qu'un sur cinq prévoit de les réduire, selon le baromètre trimestriel de ManpowerGroup, publié mardi. La prévision nette d'emploi calculée par le groupe atteint son plus haut niveau depuis le lancement de son baromètre en 2003.

Plus de la moitié des déclarations de problèmes de santé liés au travail en Belgique concernent des douleurs osseuses, articulaires ou musculaires (55,4%), selon une étude de l'office belge de statistiques (Statbel). Le stress, la dépression et l'anxiété arrivent en deuxième position avec 25,9% des cas.

Près d'un travailleur sur cinq a l'impression qu'il pourrait bientôt être victime d'un burn-out, ressort-il d'une enquête du prestataire de services RH Acerta et le site d'emploi StepStone. Seuls six travailleurs sur dix sont d'avis que leur employeur se préoccupe de leur bien-être mental, alors que 93% des dirigeants d'entreprise déclarent faire de leur mieux pour l'améliorer.