Tout sur traitement

La période de confinement instaurée de mars à juin 2020 a eu un impact sur la douleur déclarée par les patients atteints d'arthrose, ressort-il d'une enquête publiée par la Fondation arthrose et l'AFLAR (Association française de lutte antirhumatismale). "L'état général des patients arthrosiques s'est également modifié en raison de la diminution de l'activité physique, de l'isolement et du stress professionnel et familial".

Les patientes atteintes d'un cancer du sein qui doivent subir une radiothérapie la reçoivent presque toujours en position couchée sur le dos. Une recherche belge révolutionnaire a maintenant montré que ce traitement peut être effectué de manière plus sûre et plus efficace en position crawl (sur le ventre, une main tendue au-dessus de la tête). Cette nouvelle technique peut sauver 20 vies par an et prévenir de graves crises cardiaques et des lésions pulmonaires.

On estime que 25% des adultes souffrent d'une forme de stéatose hépatique non alcoolique. Cette maladie de l'ombre est encore méconnue, mais peut pourtant entraîner une inflammation chronique, voire une cirrhose. Pour la première fois, il existe des perspectives d'un traitement efficace, qui a été co-développé par l'équipe du Prof. Sven Francque (UZ Antwerpen).

Ce n'est malheureusement pas la bonne période de l'année pour cela, mais le jardinage semble avoir un effet bénéfique sur les personnes qui se remettent d'un cancer. Aux Pays-Bas, des recherches ont été menées: des patients atteints de cancer ont ainsi été invités à jardiner ensemble sous la direction de bénévoles.

À l'avenir, l'hôpital OLV d'Alost sera en mesure de traiter les hypertrophies bénignes de la prostate avec un robot. Dénommé Aquabeam, celui-ci permet d'éliminer l'excès de tissus prostatiques grâce à un jet d'eau haute pression extrêmement précis. Le robot Aquabeam est déjà utilisé ailleurs en Europe, mais l'hôpital d'Alost sera le premier pays du Benelux à maîtriser la technique chirurgicale de l'aquablation.

Le cancer du sein engendre des frais encore trop importants pour les patientes, alors qu'une femme sur neuf en Belgique y sera confrontée avant ses 75 ans, révèle une étude de la mutualité Solidaris. Le pays compte le taux d'incidence le plus élevé au monde.

Au classement des affections les plus sous-estimées, l'ostéoporose trône en haut du podium. Cette maladie silencieuse touche tant les hommes que les femmes. Voici les signes auxquels être attentif.

Des petits taches noires, des flashes lumineux ou un rideau qui couvre partiellement le champ de vision, comme à la fin d'une pièce de théâtre. Tels sont les symptômes du décollement de la rétine. Une prise en charge urgente s'impose.

La commercialisation dans l'Union européenne du "Bimzelx" (bimekizumab) d'UCB, un médicament visant à traiter chez les adultes les formes modérées à sévères du psoriasis en plaques, une maladie inflammatoire chronique de la peau, a été approuvée par la Commission européenne.

Les hommes de plus de 60 ans atteints d'un cancer de la prostate à faible risque bénéficieraient davantage d'une surveillance active que d'un traitement médical, selon deux nouvelles études européennes présentées au congrès annuel de l'Association européenne d'urologie (EAU). Les personnes touchées par la maladie pourraient passer dix ans sans traitement actif tout en ayant très peu de chances de mourir de la maladie.

La lutte contre la sclérose en plaque (SEP) est sur le point de franchir une nouvelle étape avec le développement d'un nouveau traitement. La chercheuse Nathalie Cools (Université d'Anvers, UZA) et son équipe mettent au point depuis quelques années un vaccin basé sur les propres cellules de l'organisme pour calmer le système immunitaire de manière ciblée.

Pendant la ménopause, le vagin, lui aussi, se modifie. On estime qu'une femme sur deux est concernée par la sécheresse vaginale. Un souci à prendre au sérieux, d'autant qu'il existe de nombreuses solutions.

Une équipe internationale composée de 17 experts en douleur a réalisé une nouvelle avancée dans la gestion de la douleur chronique. "Nous avons découvert que l'hypersensibilité à la douleur est souvent la cause de toutes sortes de douleurs chroniques", explique le professeur à la VUB, Jo Nijs, qui coordonne ce projet de recherche. Les scientifiques suggèrent comme solution la mise en place d'un traitement personnalisé.

Le Centre fédéral d'Expertise des Soins de santé (KCE) propose une série de pistes visant une meilleure prise en compte de la santé physique des personnes souffrant d'une maladie mentale grave. Le KCE plaide notamment pour une approche globale, ou "holistique", dans laquelle la dichotomie entre soins psychiatriques et somatiques (ou physiques) est abandonnée.