Tout sur télétravail

Près de 7% des travailleurs belges ont pris une forme d'interruption de carrière cet été, comme un crédit-temps, un congé parental ou un congé pour soins palliatifs. Il s'agit d'une diminution de près de 12% par rapport aux étés 2019 et 2020, ressort-il d'une enquête d'Acerta. L'explication? La hausse du télétravail.

Maintenant que la recommandation de travailler à domicile a disparu (en Flandre et en Wallonie), la plupart des travailleurs passeront à nouveau plus de la moitié de leurs journées de travail au bureau. Un peu plus de 6 entreprises sur 10 choisissent de faire revenir leur personnel au bureau au moins 3 jours par semaine. C'est ce qu'il ressort d'une enquête menée par l'entreprise de services RH ACERTA en collaboration avec la KU Leuven et #ZigZagHR.

Des "Flex Abonnements" SNCB pour les fonctionnaires. L'objectif ? Répondre aux nouveaux besoins de mobilité des travailleurs suite à la généralisation du télétravail. Et se rendre en train sur un lieu de travail fixe à hauteur de 2 à 3 fois par semaine.

Pas d'espace de travail dédié à la maison, présence des enfants, travaux, etc. Le télétravail est parfois difficile. La solution ? Louer son espace de télétravail. Deskalot, une plateforme 100% belge (qui combine les concepts d'Airbnb et de Booking.com) est spécialement destinée aux télétravailleurs.

Il n'y aura pas vraiment de rétropédalage en matière de télétravail. C'est ce que dit une grande enquête menée auprès des patrons. Le travail à la maison sera bien proposé aux collaborateurs une partie de la semaine. Mais pas partout. Trois patrons sur dix sont réticents.

Si les chiffres évoluent favorablement, les télétravailleurs vont progressivement retourner sur leur lieu de travail à partir de juin. Les employeurs doivent s'y préparer. Les aspects psychosociaux seront aussi essentiels (si pas plus) que les mesures sanitaires.

Le gouvernement a décidé de (ré)instaurer certaines mesures afin de lutter efficacement contre la propagation du coronavirus. L'une de celles-ci concerne le télétravail. Mais qu'en est-il exactement ? Un employeur peut-il obliger ses travailleurs à revenir au bureau si le télétravail est possible ? Ou bien leur interdire de revenir au bureau ?