Tout sur Taïwan

Des niveaux élevés de polluants atmosphériques, en particulier de particules fines (PM2,5) et, dans une moindre mesure, d'ozone, pourraient être liés à un risque accru de cancers de la cavité buccale, suggère la première étude de ce type, publiée mercredi.