Tout sur Sciensano

Lorsqu'ils seront disponibles, les vaccins contre le coronavirus seront administrés sur base volontaire et gratuite à la population, ont convenu les différents ministres en charge de la Santé en Belgique. L'objectif sera de vacciner au moins 8 millions de Belges, selon un communiqué diffusé lundi par les autorités.

Un trajet de soins, qui est un contrat entre le patient, le médecin généraliste et le spécialiste, est efficace pour les patients souffrant d'un diabète de type 2 et d'insuffisance rénale chronique. C'est ce qui ressort d'une étude menée par Sciensano, l'Institut belge de santé. Après l'entrée dans un trajet de soins, les patients ont des contacts plus fréquents avec les prestataires de soins et leur santé s'améliore.

L'application de traçage des contacts pour lutter contre la propagation du coronavirus en Belgique s'appellera "coronalert", a confirmé Karine Moykens, la présidente du comité interfédéral Testing & Tracing. En cours d'élaboration, l'application devrait être disponible en septembre.

L'Institut scientifique de santé publique Sciensano déconseille désormais fortement l'hydroxychloroquine pour soigner les personnes hospitalisées pour le Covid-19, selon ses directives de traitement mises à jour mardi. Pour ces patients, l'institut ne recommande le médicament que dans le cadre d'essais cliniques en cours, après avoir réévalué les risques et les avantages de l'étude.

Un système d'étiquetage frontal a été implémenté dans de différents pays afin d'encourager les consommateurs à faire des choix plus sains lors de l'achat d'aliments. En Belgique, c'est le Nutri-Score, un code à 5 lettres et couleurs, qui a été choisi et qui est utilisé depuis avril 2019. Selon une nouvelle étude de l'institut de santé Sciensano, ce label, en comparaison avec d'autres, est le plus clair et le mieux adapté au consommateur.

En 2019, 571 foyers de toxi-infections alimentaires collectives ont été notifiés d'après le rapport publié par Sciensano, cité dans les titres Sudpresse. Ceux-ci relèvent que jamais autant d'intoxications alimentaires n'avaient été enregistrées.

La saison du pollen de bouleau a officiellement démarré en Belgique et devrait durer environ cinq semaines, a indiqué l'institut de santé publique Sciensano. Les symptômes d'allergie ne doivent pas être confondus avec ceux du rhume, de la grippe ou du Covid-19, rappelle-t-il.

Une personne sur trois en Belgique témoigne d'un mal-être psychologique et une sur dix d'un trouble mental comme l'anxiété ou la dépression, indique mardi l'Institut de santé publique Sciensano sur base de son baromètre 2018. Parmi les plus vulnérables : les femmes, les personnes d'âge actif et les personnes désavantagées sur le plan économique.

Les premiers grains de pollen d'aulne et de noisetier de 2020 ont été récoltés dans l'air, annonce le réseau national de surveillance aérobiologique de l'Institut belge de santé Sciensano. Ces petites quantités de pollen lancent de fait la saison pollinique. Un pic de pollen a notamment été observé samedi.

Seuls 8,6% des Belges âgés de plus de 65 ans ou de plus de 45 ans avec un risque accru (asthme, maladies cardiaques, diabète...) se sont fait vacciner l'année dernière contre l'infection à pneumocoques, l'une des formes les plus courantes de pneumonie, ressort-il des derniers chiffres de l'institut belge de la santé, Sciensano.

Le Belge fume et boit moins qu'avant, mais a encore beaucoup à apprendre en matière d'alimentation et d'exercice physique. Telle est la conclusion de la deuxième partie de l'enquête santé 2018 de Sciensano, le centre fédéral de recherche sur la santé.

La saison du pollen de bouleau a débuté, indique mardi l'institut Sciensano. Les taux de ce pollen très allergisant ont momentanément augmenté samedi dernier, un premier signal. Au moins une personne sur 10 en Belgique y est allergique.

Un premier pic de concentration de grains de pollen a été observé samedi dernier. Il est dû aux noisetiers et aulnes qui sont les premiers arbres à en émettre en fin d'hiver. La "saison 2019" du pollen, synonyme d'yeux qui grattent et d'éternuements pour de nombreux Belges, est donc lancée.

Les Belges perdent en moyenne 20.000 années de vie en bonne santé par 100.000 habitants, ressort-il d'une étude publiée lundi par Sciensano, l'ex-Institut scientifique de Santé publique, en collaboration avec l'Université catholique de Louvain. La Belgique se classe ainsi 15e sur les 28 pays de l'UE, alors qu'elle était 8e en 1990. Des progrès ont été enregistrés mais ils sont moins importants que chez nos voisins.

L'arrivée des beaux jours marque le début de la période à risque pour les personnes allergiques au pollen de bouleau en Belgique, indique le centre de recherche fédéral Sciensano. L'arbre le plus allergisant de Belgique promet picotements, démangeaisons et larmoiements aux personnes sensibles.