Tout sur ménages

Les prix de l'énergie élevés engendrent un choc bien plus important pour les ménages à bas revenus. Leurs dépenses grimpent dans l'ensemble plus fortement que celles des consommateurs plus aisés, rapporte mardi De Tijd sur la base de commentaires de la Banque nationale (BNB).

Les ménages belges ont consacré l'an dernier 18,1% de leur budget aux produits alimentaires, aux boissons et au tabac, contre 16% en 2018. Un effet de la crise du coronavirus et des différents confinements imposés à la population. La plus grande partie du budget, 31,8%, est par ailleurs dédiée au logement (loyer, eau, énergie, entretien et autres frais), ressort-il des nouveaux chiffres de Statbel, l'office belge de statistique, établis sur la base d'une enquête auprès de 6.000 ménages.