Tout sur maladie

Aujourd'hui, toutes les femmes de plus de 50 ans ont la possibilité de se soumettre à un dépistage du cancer du sein tous les deux ans. Mais bientôt, pour une femme, cela pourrait devenir un événement quadriennal, tandis qu'une autre sera contrôlée plusieurs fois par an. Après tout, tout le monde ne court pas le même risque. En cartographiant ces différences, nous pouvons évoluer vers un dépistage plus personnalisé.

Si vous êtes atteint d'une maladie cardiaque, vos proches parents sont souvent soumis au même risque et sont donc dépistés régulièrement. Mais cela pourrait ne pas suffire. Une nouvelle étude japonaise suggère que les conjoints de patients cardiaques sont eux aussi beaucoup plus susceptibles de souffrir d'une maladie cardiaque.

Les licenciements pour force majeure médicale ont augmenté de 357% l'an passé. Ils ne donnent droit à aucune indemnité et les femmes sont les plus touchées.

On sait que les personnes diabétiques courent un risque accru de complications graves après une infection au covid. Mais le lien entre les deux fonctionnerait également dans le sens inverse. Des personnes en bonne santé ont en effet été diagnostiquées diabétiques après une infection grave au covid.

La lutte contre la sclérose en plaque (SEP) est sur le point de franchir une nouvelle étape avec le développement d'un nouveau traitement. La chercheuse Nathalie Cools (Université d'Anvers, UZA) et son équipe mettent au point depuis quelques années un vaccin basé sur les propres cellules de l'organisme pour calmer le système immunitaire de manière ciblée.

Le covid est principalement associé à des symptômes tels que la toux, l'essoufflement et la perte d'odorat, mais l'estomac et les intestins peuvent également être affectés par des symptômes tels que des nausées et des diarrhées. Le virus a parfois des effets sur la flore intestinale. C'est pourquoi la nutrition peut jouer un rôle dans le rétablissement après une infection.

Réduire ou même guérir le cancer devient une réalité pour de plus en plus de tumeurs. Diverses thérapies moléculaires ciblées et l'immunothérapie ouvrent des possibilités pour un meilleur traitement avec moins d'effets secondaires. Comment ces thérapies fonctionnent-elles et quels en sont les avantages et les pièges ?

La progression du taux de malades et d'invalides a bien plus augmenté en Belgique au cours des 10 dernières années que dans le reste de l'Europe, pointe une étude de Randstad Research. "La Belgique affiche un taux élevé (6,4%) d'inactifs pour cause de maladie et/ou d'invalidité. La moyenne européenne s'élève à 4,3%".

Alors que débute en mars "le mois international de la lutte contre le cancer du côlon", la Fondation contre le Cancer rappelle l'importance du dépistage du cancer colorectal. Celui-ci permet de guérir 90% des cas détectés à un stade précoce, précise la fondation.

Un pas vient d'être franchi aux Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles dans l'amélioration de la localisation de la source d'une épilepsie. En recourant à un logiciel qui détecte les anomalies dans les données électroencéphalographiques, les chercheurs ont constaté qu'il était possible de cibler exactement la zone de la source d'une crise épileptique, avec une plus haute probabilité qu'en recourant aux techniques actuelles.

La saison des pollens a démarré avec les premières floraisons de l'année chez les aulnes et les noisetiers, a fait savoir le réseau national de surveillance aérobiologique AirAllergy de l'institut de santé publique Sciensano. Les taux de pollen sont susceptibles d'augmenter selon l'évolution des conditions météorologiques. Les personnes sensibilisées au pollen de ces arbres risquent donc de développer des symptômes allergiques, a indiqué l'organisme.

Si le nombre de consultations chez le médecin généraliste en raison de symptômes grippaux est, depuis l'été 2020, plus élevé que les années précédentes, il s'agit en général de cas de covid, et non de grippe. Et pour cause : les symptômes de la grippe et du covid sont fort similaires. Selon Sciensano, le nombre d'échantillons positifs pour la grippe est en réalité beaucoup plus faible que les hivers précédents.