Tout sur inflation

Les prix de l'alimentation ne sont pas près de baisser. Une grande partie de la chaîne alimentaire, de la ferme à l'assiette, est confrontée à une forte hausse des coûts.

Si la guerre en Ukraine se prolonge, cela pourrait nuire à l'activité du marché du logement en Belgique, tout en affaiblissant la croissance des prix des logements. Car les prévisions de croissance économique devraient être revues à la baisse.

Le prix des matériaux s'envole. Le coût de la main-d'oeuvre monte en flèche. Le taux des crédits est en train d'augmenter. Trois faits. Alors, pour réaliser ses rêves de "briques fraîches", il faudra allonger davantage.

Les prix de l'énergie élevés engendrent un choc bien plus important pour les ménages à bas revenus. Leurs dépenses grimpent dans l'ensemble plus fortement que celles des consommateurs plus aisés, rapporte mardi De Tijd sur la base de commentaires de la Banque nationale (BNB).

La crise sanitaire a été synonyme d'appauvrissement pour 37% répondants belges à l'enquête européenne annuelle réalisée par le prestataire de services financiers Intrum et publiée mardi. Deux tiers des Belges redoutent également les répercussions de l'inflation, très élevée, sur leur portefeuille, relève encore l'European Consumer Payment Report.

Sur une période de cinq ans, le prix moyen après inflation a augmenté de +27,2% en Flandre et de +21% en Wallonie. Albert Frère avait flairé le filon. Les jeunes agriculteurs angoissent.