Tout sur employeur

Il n'y aura pas vraiment de rétropédalage en matière de télétravail. C'est ce que dit une grande enquête menée auprès des patrons. Le travail à la maison sera bien proposé aux collaborateurs une partie de la semaine. Mais pas partout. Trois patrons sur dix sont réticents.

Pour un peu plus d'un Belge sur deux (53%), un bon salaire est le facteur de bonheur le plus important au travail, selon une enquête réalisée par l'entreprise de ressources humaines Acerta auprès de 2.000 Belges actifs.

Le gouvernement a décidé de (ré)instaurer certaines mesures afin de lutter efficacement contre la propagation du coronavirus. L'une de celles-ci concerne le télétravail. Mais qu'en est-il exactement ? Un employeur peut-il obliger ses travailleurs à revenir au bureau si le télétravail est possible ? Ou bien leur interdire de revenir au bureau ?

Deux Belges sur trois se disent disposés à travailler temporairement ailleurs si le besoin s'en faisait sentir en raison de la crise du coronavirus, par exemple pour donner un coup de pouce dans le secteur des soins, ressort-il d'une enquête menée par l'entreprise de services de ressources humaines Acerta auprès de 2.000 Belges actifs.