Tout sur employés

Près de 7% des travailleurs belges ont pris une forme d'interruption de carrière cet été, comme un crédit-temps, un congé parental ou un congé pour soins palliatifs. Il s'agit d'une diminution de près de 12% par rapport aux étés 2019 et 2020, ressort-il d'une enquête d'Acerta. L'explication? La hausse du télétravail.

Les travailleurs belges ont pris, cette année, moins de vacances entre début janvier et fin août que lors d'une année normale. C'est ce qui ressort des chiffres du prestataire de services en ressources humaines Acerta sur la base des données de 260.000 travailleurs. Cela risque d'entrainer des difficultés pour les employeurs en termes d'arrangement des plans de vacances de leurs employés.

Un employeur sur deux prévoit d'augmenter ses effectifs d'ici la fin de l'année, tandis qu'un sur cinq prévoit de les réduire, selon le baromètre trimestriel de ManpowerGroup, publié mardi. La prévision nette d'emploi calculée par le groupe atteint son plus haut niveau depuis le lancement de son baromètre en 2003.

Près d'un quart (23%) des travailleurs et travailleuses disposent d'une voiture de société pour se rendre au boulot et plus de la moitié (51%) viennent avec leur propre véhicule, ressort-il mardi d'une analyse de l'entreprise de ressources humaines SD Worx sur base d'un échantillon de quelque 620.000 collaborateurs dans 21.000 entreprises.

"Si vous êtes constamment interrompu par les anecdotes et autres conversations de vos collègues, vous pouvez rapidement être surmené." Reste que la plupart des travailleurs sont soulagés de pouvoir travailler en dehors de chez eux.

Après plus d'un an de crise sanitaire, près d'un employé sur quatre dit ne pas être en bonne santé mentale, ressort-il d'une enquête menée par l'Antwerp Management School et l'Université de Gand auprès de 4.660 employés. L'étude montre par ailleurs que l'attachement des salariés à leur entreprise pâtit également de la mise sous cloche de la Belgique.

Si les chiffres évoluent favorablement, les télétravailleurs vont progressivement retourner sur leur lieu de travail à partir de juin. Les employeurs doivent s'y préparer. Les aspects psychosociaux seront aussi essentiels (si pas plus) que les mesures sanitaires.

40 % de l'ensemble des travailleurs belges ont plus de 45 ans. Chaque année, l'âge moyen du travailleur belge augmente (41,6 ans actuellement). De plus, un écart d'âge entre les ouvriers et les employés menace d'apparaître prochainement. C'est ce qu'il ressort d'une enquête d'Acerta, menée entre 2013 et 2015.