Tout sur doses plus faibles

Afin d'accélérer la campagne de vaccination, quatre centres de recherche belges étudient la possibilité d'utiliser de manière plus flexible les vaccins autorisés contre le coronavirus. Les chercheurs demandent des volontaires pour tester notamment l'utilité de doses plus faibles, d'un calendrier différent ou d'une deuxième injection avec un autre vaccin.