Tout sur dépression

Seuls 25 à 35% restent pleinement convaincus de la nécessité de ces mesures, ressort-il du baromètre de motivation de l'Université de Gand (UGent). Une "situation inquiétante", selon les chercheurs, car des chiffres similaires dans le passé se sont révélés être le signe avant-coureur d'une augmentation des infections, des hospitalisations et des décès.

40 % des Belges indiquent que leur état d'esprit est plus négatif depuis la pandémie. "Et pourtant, le Belge ne reste pas les bras croisés. Plus de 7 Belges sur 10 attachent plus d'importance à leur moral et cherchent activement à l'améliorer". C'est ce qui ressort d'une enquête indépendante réalisée par WW (les Weight Watchers réinventés) auprès de 1 000 Belges.

La deuxième vague de coronavirus, à l'automne, se révèle particulièrement usante pour la santé mentale des citoyens, ressort-il du deuxième bilan établi par la Centre de prévention du suicide. La crise sanitaire, qui pouvait sembler passagère au printemps, s'inscrit à présent dans la durée, obligeant les personnes à puiser dans des ressources mentales déjà entamées.

Se sentir déprimée et irritable sans savoir pourquoi ? Beaucoup de femmes sont sujettes aux baisses d'humeur au moment de la ménopause, mais ne font pas immédiatement le lien avec cette phase de la vie. La cause, cependant, réside dans les follicules.

Maggie De Block fera parvenir aux médecins généralistes dès le 14 février une toute nouvelle recommandation de bonne pratique relative à la dépression chez les adultes. Une attention particulière y est prêtée au diagnostic et aux thérapies les plus adéquates. La prescription correcte de psychotropes (antidépresseurs et antipsychotiques) est également abordée.