Tout sur consommation

La crise du coronavirus a dopé la consommation de fruits et légumes des ménages belges, ressort-il d'une étude réalisée auprès d'un panel de 6.000 familles belges. Néanmoins, la consommation de ce type de produits reste insuffisante, selon le centre flamand de marketing agricole et de la pêche (VLAM).

Environ un an après le premier confinement, de plus en plus de Belges achètent délibérément local. Tel est le résultat d'une nouvelle enquête Ivox. En plus des 42% qui le faisaient déjà avant la pandémie, 16,4% ont commencé à acheter local pendant la crise sanitaire.

Pour beaucoup de consommateurs, les étiquettes sur certains produits prêtent parfois à confusion. Et pour cause, les produits périssables affichent souvent plusieurs dates de péremption. Par conséquent, beaucoup de denrées alimentaires encore parfaitement consommables sont jetées, ce qui entraine un gaspillage alimentaire important. Comment s'y retrouver?

L'an passé, les Belges ont acheté pour 175 millions de litres de boissons rafraîchissantes ailleurs. En cause ? De grosses différences de prix dues aux taxes et réglementations. Une bouteille de Coca est 50 centimes moins chère outre-Quiévrain. C'est près de 30 centimes pour une bouteille d'eau minérale.

Le contrefilet acheté chez le boucher local a un meilleur goût et une qualité plus élevée, ressort-il d'une enquête de Test Achats. L'association de défense des consommateurs a fait goûter 39 échantillons de viande provenant de bouchers de quartier et de supermarchés à un panel d'experts. Si la viande bio n'apparaît pas meilleure en soi, elle présente d'autres avantages.

Très intéressants sur le plan nutritionnel, les yaourts sont aussi très faciles à réaliser soi-même ! À la fois sain, écologique et économique.