Tout sur collègues

L'enfer, c'est les autres pour Sartre. Et pour un nombre non négligeable d'employés belges, l'enfer, c'est d'autres collègues. Ce sont les hommes les plus harcelés. La solution ? Instaurer une charte des bonnes pratiques et faire (ré)agir les collègues bienveillants. Une forme de contrôle social. Explications.

Dans quelle mesure sommes-nous 'bienveillants' les uns envers les autres au travail? Indeed a étudié l'influence de Covid-19 et du travail à domicile sur le lien affectif entre collègues. Il en ressort que les collègues éprouvent moins d'amitié et de solidarité, bien que l'âge et le sexe jouent un rôle majeur.

"Si vous êtes constamment interrompu par les anecdotes et autres conversations de vos collègues, vous pouvez rapidement être surmené." Reste que la plupart des travailleurs sont soulagés de pouvoir travailler en dehors de chez eux.

Si la première impression a toujours son importance lorsqu'on souhaite démarrer un nouvel emploi sur une note positive, quitter son poste est tout aussi crucial. Donner sa démission est une étape délicate qui entraîne toujours des conséquences. Quelques conseils pour un départ en douceur.

Après plus d'un an de crise sanitaire, près d'un employé sur quatre dit ne pas être en bonne santé mentale, ressort-il d'une enquête menée par l'Antwerp Management School et l'Université de Gand auprès de 4.660 employés. L'étude montre par ailleurs que l'attachement des salariés à leur entreprise pâtit également de la mise sous cloche de la Belgique.

Plus de la moitié des employées belges (55%) dit avoir déjà été victime de comportements inappropriés sur leur lieu de travail, contre un sur quatre (25%) pour leurs collègues masculins, indique StepStone. Le site d'emploi belge a réalisé, avant la crise sanitaire, une étude auprès de 5.019 employés belges concernant les comportements (sexuellement) transgressifs au travail.