Tout sur cancer

Aujourd'hui, toutes les femmes de plus de 50 ans ont la possibilité de se soumettre à un dépistage du cancer du sein tous les deux ans. Mais bientôt, pour une femme, cela pourrait devenir un événement quadriennal, tandis qu'une autre sera contrôlée plusieurs fois par an. Après tout, tout le monde ne court pas le même risque. En cartographiant ces différences, nous pouvons évoluer vers un dépistage plus personnalisé.

Une dizaine de centres hospitaliers belges vont participer à une nouvelle étude clinique internationale, My PeBS, visant à évaluer les bénéfices d'un dépistage du cancer du sein personnalisé dont la fréquence et les modalités seront adaptées au risque individuel de chaque femme, a indiqué lundi l'Institut Jules Bordet. 85.000 femmes volontaires âgées de 40 à 70 ans et n'ayant jamais eu de cancer du sein sont appelées à participer.

Une équipe de chercheurs, dirigée par le professeur Ilse Rooman de la VUB, a découvert, dans le pancréas de personnes en bonne santé, une cellule qui ressemble fortement aux cellules responsables des cancers du pancréas les plus agressifs. Grâce à cette découverte, les chercheurs espèrent mieux comprendre le développement de ce dangereux cancer afin de mieux le détecter et le traiter.

Réduire ou même guérir le cancer devient une réalité pour de plus en plus de tumeurs. Diverses thérapies moléculaires ciblées et l'immunothérapie ouvrent des possibilités pour un meilleur traitement avec moins d'effets secondaires. Comment ces thérapies fonctionnent-elles et quels en sont les avantages et les pièges ?

Alors que débute en mars "le mois international de la lutte contre le cancer du côlon", la Fondation contre le Cancer rappelle l'importance du dépistage du cancer colorectal. Celui-ci permet de guérir 90% des cas détectés à un stade précoce, précise la fondation.

Les personnes guéries du cancer depuis au moins 10 ans ne pourront plus se voir discriminées lorsqu'elles souscriront une assurance revenu garanti à partir du 1er février 2022. Un code de bonne conduite, contraignant pour l'ensemble des membres d'Assuralia, garantira un droit à l'oubli de 10 ans, annonce l'union professionnelle des entreprises d'assurances.

La reprise du travail après un cancer du sein est une étape importante à tous points de vue ; elle mérite beaucoup d'attention et de soutien. En effet, la réintégration se passe rarement sans problème. Il est crucial que les patientes soient bien informées à ce sujet dès le début du traitement. Outre la famille, l'employeur et les collègues, les prestataires de soins jouent aussi un rôle important à cet égard.

Une étude de l'Institut Jules Bordet a permis de dégager que les résultats d'une chirurgie des métastases hépatiques du cancer du sein différaient en fonction du type de microstructures des métastases. Elle permettra aux oncologues de sélectionner les patientes qui bénéficieront à long terme d'un traitement chirurgical, se réjouissent les chercheurs.

L'immunothérapie est l'un des traitements anticancéreux les plus révolutionnaires de ces dernières années. Pour un certain nombre de cancers difficiles à traiter, ce traitement a eu des effets positifs. Mais malheureusement, cela ne fonctionne pas toujours pour tout le monde. Le chercheur Diether Lambrechts tente de découvrir les mécanismes qui rendent les tumeurs sensibles ou non à cette thérapie. "Nous pourrons ainsi offrir aux patients la thérapie la plus appropriée."