Tout sur anxiété

Certaines techniques comme la thérapie cognitivo-comportementale permettent de venir à bout de l'anxiété généralisée. Elles requièrent toutefois une formation et une pratique régulière avant d'obtenir des résultats tangibles. Première étape: comprendre comment fonctionne le cerveau et prendre conscience de ses angoisses.

L'hyperventilation est un trouble qui se produit souvent de manière inconsciente. Surtout en situation de stress, où l'on aura alors tendance à respirer trop rapidement ou peu profondément. Avec le temps, cela peut provoquer des symptômes tels que des palpitations cardiaques, des vertiges ou des pensées anxieuses. En suivant ces conseils, vous pouvez arrêter ou prévenir l'hyperventilation, mais ils ne s'attaquent pas aux causes sous-jacentes du problème.

Près de 56 % des travailleurs belges déclarent que leur travail est devenu plus pénible depuis la pandémie, selon une étude réalisée auprès de plus d'un millier de Belges à la demande de B-Tonic, filiale de l'assureur Baloise Insurance. Plus alarmant encore, quatre travailleurs sur dix affirment qu'ils font bonne figure pour cacher leur stress et leur anxiété au travail.

Après les anti-, pré- et probiotiques, un nouvel acteur prometteur est apparu sur le marché: les psychobiotiques. Ce terme désigne les "bonnes" bactéries intestinales qui ont un effet favorable sur les fonctions cérébrales. Cela les rend potentiellement très intéressants comme traitement des troubles psychologiques tels que la dépression.

Nous y pensons rarement, mais la façon dont nous respirons est fortement influencée par nos émotions et nos expériences de vie. Le schéma de la tristesse est différent de celui du stress, de la colère ou de la peur, par exemple. "À l'inverse, un certain type de respiration peut également susciter ces émotions", explique Jessica Braun, auteur.

La crise du Covid-19 s'accompagne de son lot d'incertitudes, génératrices d'anxiété. La cohérence cardiaque aide à retrouver de la sérénité en apprenant à respirer autrement !

Près de deux Belges sur dix consommeraient régulièrement des benzodiazépines. Qu'on les utilise pour combattre l'anxiété ou pour favoriser le sommeil, ces "calmants" n'ont pourtant rien d'anodin.