Tout sur Acerta Consult

Près de la moitié des travailleurs belges ignorent les critères sur lesquels se base leur employeur pour déterminer leur salaire. 84% n'ont même pas leur mot à dire quant à la composition de leur package salarial. C'est ce qu'il ressort d'une enquête menée par l'entreprise de services RH Acerta auprès de plus de 2000 Belges.

Le nombre de travailleurs absents moins d'un mois pour cause de maladie a fortement progressé au premier trimestre de l'année 2022, rapporte une étude du prestataire de services RH Acerta. Il en résulte une perte de 3,6 % des jours ouvrables.

Il est clair que nous ne voulons plus faire la navette entre notre domicile et notre lieu de travail tous les jours. Près de 7 personnes interrogées sur 10 espèrent que leur employeur maintiendra un régime de travail hybride avec des journées flexibles à la maison et au bureau, selon une enquête de la société de services RH Acerta et du cabinet d'études Indiville.

En 2021, les travailleurs des entreprises belges ont plus que jamais été absents au travail en raison de maladies de courte durée, ce qui correspond à une maladie de moins d'un mois. Près de 2,5% des heures ouvrables n'ont pas été prestées en raison de maladies de courte durée, soit le taux le plus élevé des cinq dernières années. Ce sont les résultats d'une enquête de l'entreprise de services RH Acerta.

Un quart des employés du secteur privé aura reçu un bonus cette année, soit autant qu'en 2020, selon une analyse d'Acerta sur la base des données de 150.000 employés de 33.000 entreprises du secteur privé. Le montant moyen des bonus - un peu plus de 5.300 euros - n'a jamais été aussi élevé, précise le prestataire de services en ressources humaines.

Seuls 43% des entreprises belges disposent d'une politique préventive concernant le bien-être physique et mental sur le lieu de travail, selon une enquête du spécialiste RH Acerta, de HR Square et de la Vrije Universiteit Brussel (VUB). Près d'un cinquième (18%) des entreprises n'entreprend en outre pas encore d'actions concrètes pour améliorer le bien-être de ses travailleurs, malgré la crise du covid.

Deux Belges sur trois se disent disposés à travailler temporairement ailleurs si le besoin s'en faisait sentir en raison de la crise du coronavirus, par exemple pour donner un coup de pouce dans le secteur des soins, ressort-il d'une enquête menée par l'entreprise de services de ressources humaines Acerta auprès de 2.000 Belges actifs.