Curieuse chose que l'effet de mode : dans les années 80 et 90, tout ce qui se rapportait aux Trente Glorieuses était considéré comme incroyablement ringard. L'heure était aux vestes à épaulettes, au CD, au magnétoscope et aux chaises à la Philippe Starck. Il était alors courant de remiser ou d'évacuer toutes les vieilles affaires dont, de toute façon, plus personne ne voudrait : disques vinyles, pantalons pattes d'eph et robes à fleurs, assiettes en mélamine, étagères Tomado... Et voici que depuis quelques années, tous les objets iconiques des années 50 à 80 sont qualifiés de " vintage ". Ils se retrouvent à nouveau sur le marché, où ils séduisent particulièrement les 25-40 ans (mais pas que...).
...