" Comme nos trois enfants ont toujours été très impliqués dans les mouvements de jeunesse, les camps d'été nous empêchaient de partir en vacances avant le mois d'août. Quand l'aîné a entamé ses études supérieures, nous avons dû tenir compte d'une éventuelle seconde session et nous avons du faire une croix sur le mois d'août aussi, raconte Annemie, 53 ans. Pour partir ensemble, il fallait planifier le voyage très minutieusement. Ce que nous avons fait il y a deux ans pour un superbe voyage en Afrique du Sud. Nous étions d'accord de partir en famille, sans les petits amis et les petites amies. "
...

" Comme nos trois enfants ont toujours été très impliqués dans les mouvements de jeunesse, les camps d'été nous empêchaient de partir en vacances avant le mois d'août. Quand l'aîné a entamé ses études supérieures, nous avons dû tenir compte d'une éventuelle seconde session et nous avons du faire une croix sur le mois d'août aussi, raconte Annemie, 53 ans. Pour partir ensemble, il fallait planifier le voyage très minutieusement. Ce que nous avons fait il y a deux ans pour un superbe voyage en Afrique du Sud. Nous étions d'accord de partir en famille, sans les petits amis et les petites amies. "Le témoignage d'Annemie est plutôt l'exception en ce sens que les adolescents, voire les jeunes adultes partent encore volontiers avec leurs parents. " Avant, les ados refusaient d'accompagner papa et maman en vacances. Aujourd'hui, de nombreux étudiants sont heureux de prendre l'avion ou d'aller les retrouver dans le Midi de la France en voiture, constate Marc Rubben, chercheur et professeur de Tourisme à l'école supérieure Thomas More. La génération actuelle voyage depuis sa plus tendre enfance. Les vacances en famille ne sont qu'une forme des nombreux voyages et escapades entre amis. "" Les familles avec de jeunes adultes ont l'habitude de négocier, souligne Miet Timmers, chercheur et professeur à l'Institut Supérieur des Sciences Familiales de l'école supérieure Odyssée. Les enfants occupent une place plus centrale dans la famille que dans les générations précédentes. Les parents tiennent davantage compte de leur avis et sont disposés à négocier. " Comme les rejetons ont leur mot à dire dans le choix de la destination, ils sont donc plus enclins à accompagner. " À cela s'ajoute le fait que la situation financière des jeunes qui n'ont pas encore quitté le cocon familial est souvent plutôt confortable. Ils ont l'habitude de voyager et rares sont les parents qui les obligent à financer leur voyage de leur poche, même s'ils ont plus de 18 ans. " Il faut dire aussi que les parents de jeunes adultes prennent plaisir à s'offrir un bon restaurant, à faire du shopping, à visiter un musée ensemble avec leurs enfants...Lorsque les parents prennent conscience que leurs enfants ne les accompagneront plus très souvent, ils optent pour une destination plus originale que le Sud de la France. " Je rêvais d'Afrique du Sud depuis longtemps, confirme Annemie. Lorsque nous avons proposé cette destination aux enfants, ils ont aimé l'idée. Il ne devait pas absolument s'agir d'un voyage lointain, mais découvrir ensemble une autre culture loin de chez soi est une expérience unique. "" Un voyage en famille est une façon symbolique de tourner une page, de célébrer le passage de l'adolescence et du cocon familial à l'indépendance (financière), souligne Miet Timmers. De plus en plus de parents, de grandsparents, de parrains ou de marraines emmènent leur jeune ado de 12 ou 16 ans en citytrip ou en randonnée. Un cadeau inoubliable et l'occasion de resserrer les liens. Une façon de mettre un point final à une phase de vie tout en consolidant la relation. "Pareille démarche s'inscrit dans la culture du ressenti ensemble : les souvenirs et les expériences rapprochent. " Cela cadre avec notre conception de l'éducation, confirme Miet Timmers. Il faut se forger des souvenirs auxquels se raccrocher pour optimiser les relations futures. " Ces expériences et ces souvenirs sont émotionnellement importants pour soi mais c'est aussi une façon de les montrer au monde extérieur, sur les réseaux sociaux notamment. " On expose sa vie sur Facebook et Instagram en postant des photos de ses activités, de préférence originales et sympas. Pour la famille, c'est une façon de tourner la page. Le souvenir est important, ainsi que le fait de pouvoir le montrer et le partager. Avant, la vie adulte commençait le plus souvent de façon abrupte par le mariage. Certains cherchent aujourd'hui d'autres rituels. "Les tour-opérateurs n'ont pas encore saisi l'opportunité de proposer des voyages en famille avec enfants adultes, constate Marc Rubben. " Suggérer des voyages familiaux pour les plus de 18 ans est encore tabou. A 18 ans on est considéré comme un adulte. Certains voyagistes proposent des destinations pour les familles avec des enfants à partir de 15 ans. Il s'agit le plus souvent de destinations comme l'Afrique ou l'Amérique du Sud avec au programme de l'escalade, du canyoning, etc. "Il est tout à fait possible de planifier sur internet un voyage en fonction des affinités et des centres d'intérêts des différents membres de la fratrie. " Il est primordial de baliser d'entrée de jeu les modalités du voyage, conseille Miet Timmers. Fait-on toutes les activités ensemble ou chacun jouit-il d'une certaine liberté ? Dans la vie de tous les jours, parents et enfants (presque) adultes d'une famille normale ne partagent généralement que le repas du soir. En vacances, on passe nettement plus de temps ensemble. Si on part ensemble, c'est pour vivre des choses ensemble. Mettez-vous d'accord avant le départ, question d'éviter les négociations en tous genres pendant le voyage. "Ceci vaut pour tous les voyages entre adultes et davantage encore quand le voyage est pressenti comme probablement le dernier effectué en famille. " Que symbolise ce séjour ? Est-ce le dernier (grand) voyage ensemble ou les parents en prévoient-ils encore un pour le cadet ? Ou est-ce le dernier voyage qu'ils comptent financer pour l'aîné ? Les enfants veulent être traités sur pied d'égalité. Il est donc primordial de mettre les choses au clair ", conseille Miet Timmers. Si le voyage est censé célébrer une transition, pourquoi ne pas profiter de l'occasion pour faire le point sur le pourquoi de cette initiative, le rôle de la famille et la façon dont vous envisagez les relations dans le futur ? Pour ce qui est de l'avenir, Miet Timmers et Marc Rubben sont unanimes : il y a fort à parier que vos enfants vous accompagneront encore en voyage. " Même si ces vacances en famille sont censées être les dernières, c'est rarement le cas. Après la naissance des petits-enfants, vous partirez probablement en vacances à trois générations. "