Les fêtes, ces événements joyeux, peuvent devenir des moments très durs lorsque quelqu'un manque à la table familiale. Séparation, déménagement à l'étranger, maladie grave, décès... une chaise est alors symboliquement vide. " La rupture du lien devient dès lors encore plus évidente, observe le Dr Manu Keirse, psychologue clinicien et spécialiste du travail de deuil. C'est un moment où la famille est centrale et où tous les dérivatifs, comme le boulot ou l'école, disparaissent. L'ambiance des fêtes se trouve en total contraste avec le ressenti de la personne endeuillée, ce qui renforce son sentiment de solitude. Cela fait des années que je m'efforce de sensibiliser les médias à cette question. Et on me remballe systématiquement : à cette période de l'année, nous ne voulons pas plomber le moral des gens ! Or, bien au contraire, oser parler de ces questions permet de soutenir les personnes confrontées à une absence. Je pense qu'il vaut mille fois mieux prendre le temps d'y penser et d'en parler, plutôt que se taire. Après tout, nombre de familles sont concernées. On estime que, chaque année, à une table de Noël sur cinq, il manque une personne. Un absent est plus présent que jamais. "
...