La discrimination basée sur l'âge, présente dans le monde du travail comme dans la société actuelle, est méconnue. Bien qu'elle soit plus répandue que le sexisme et le racisme, elle est banalisée et trop peu d'organisations luttent contre elle. Son impact sur les retraités est sous-estimé et nécessite donc d'être mis en lumière. En effet, l'attitude négative des seniors sur leur propre vieillissement a des conséquences sur leur santé. Des études montrent que les personnes âgées ayant une attitude positive vivent en moyenne 7,5 années de plus, et ont de meilleures capacités de rétablissement.

Changer le regard social porté sur les aînés, tel est l'objectif du Réseau Sequoia. "L'âgisme, c'est vouloir homogénéiser toute une génération comme si un senior de 50 ans avait les mêmes attentes et besoins qu'un senior de 90 ans. Nous souhaitons démontrer que l'avancée en âge est plutôt source de gains, d'opportunités que de perte et de déclin.", explique Pierre Degand, fondateur du Réseau Sequoia.

Enrichir l'environnement social

Sa mission ? Inspirer, informer et impliquer les 50 ans et plus. Le réseau souhaite ainsi valoriser les compétences des 50+ et enrichir leur environnement social. Le réseau propose dès à présent des actions à ses cotisants retraités comme des sorties, des événements créateurs de lien social, des missions de bénévolat, des offres d'emploi... Sequoia propose aussi des ateliers et des conférences pour aborder des sujets tels que la préparation à la retraite, comment bien la vivre, ou encore le bénévolat.

Une campagne crowdfunding

Pour assurer le développement de leur réseau et ainsi permettre la mise en place de leur projet sociétal, l'association Réseau Sequoia a lancé une campagne de crowdfunding sur la plateforme Ulule. Actuellement présente sur les régions bruxelloise et wallonne, l'association souhaite faire connaître et croître son Réseau Sequoia sur son territoire et sur ceux avoisinants.

Pour ce faire, l'association s'est fixée un premier objectif de 3 500 euros. Les fonds collectés permettront d'entamer le projet sociétal porté par l'association : lutter contre l'âgisme, et ainsi changer le regard porté sur les retraités.

Pour participer, rendez-vous sur la plateforme Ulule.

La discrimination basée sur l'âge, présente dans le monde du travail comme dans la société actuelle, est méconnue. Bien qu'elle soit plus répandue que le sexisme et le racisme, elle est banalisée et trop peu d'organisations luttent contre elle. Son impact sur les retraités est sous-estimé et nécessite donc d'être mis en lumière. En effet, l'attitude négative des seniors sur leur propre vieillissement a des conséquences sur leur santé. Des études montrent que les personnes âgées ayant une attitude positive vivent en moyenne 7,5 années de plus, et ont de meilleures capacités de rétablissement.Changer le regard social porté sur les aînés, tel est l'objectif du Réseau Sequoia. "L'âgisme, c'est vouloir homogénéiser toute une génération comme si un senior de 50 ans avait les mêmes attentes et besoins qu'un senior de 90 ans. Nous souhaitons démontrer que l'avancée en âge est plutôt source de gains, d'opportunités que de perte et de déclin.", explique Pierre Degand, fondateur du Réseau Sequoia. Sa mission ? Inspirer, informer et impliquer les 50 ans et plus. Le réseau souhaite ainsi valoriser les compétences des 50+ et enrichir leur environnement social. Le réseau propose dès à présent des actions à ses cotisants retraités comme des sorties, des événements créateurs de lien social, des missions de bénévolat, des offres d'emploi... Sequoia propose aussi des ateliers et des conférences pour aborder des sujets tels que la préparation à la retraite, comment bien la vivre, ou encore le bénévolat.Pour assurer le développement de leur réseau et ainsi permettre la mise en place de leur projet sociétal, l'association Réseau Sequoia a lancé une campagne de crowdfunding sur la plateforme Ulule. Actuellement présente sur les régions bruxelloise et wallonne, l'association souhaite faire connaître et croître son Réseau Sequoia sur son territoire et sur ceux avoisinants.Pour ce faire, l'association s'est fixée un premier objectif de 3 500 euros. Les fonds collectés permettront d'entamer le projet sociétal porté par l'association : lutter contre l'âgisme, et ainsi changer le regard porté sur les retraités.