Fin mars, Nathalie Muylle avait décidé que le secteur du voyage devrait offrir au consommateur un bon (voucher) pour compenser l'annulation.

Les clients disposaient ainsi de la possibilité de réserver un nouveau voyage à une date ultérieure, au même prix. Aucun remboursement n'était prévu et les voyageurs devaient accepter le voucher.

Ce dispositif a été vivement critiqué par Test-Achats. L'organisation de défense des consommateurs estimait d'une part que cette mesure était contraire au droit européen, et, d'autre part, que d'autres mesures, moins attentatoires aux droits des consommateurs auraient pu être prises.

A la suite de ces critiques et d'une concertation avec le secteur, Nathalie Muylle a modifié la mesure. A l'instar de ce qui se fait en France, les voyageurs auront le choix entre le bon ou le remboursement. Celui-ci pourra être réclamé dans un délai de 12 mois, a annoncé la ministre sur Radio 2. Les voyagistes disposeront ensuite d'un délai de 6 mois pour effectuer le remboursement. Si le client choisit le voucher, celui-ci devra être utilisé dans les 12 mois.

Un projet d'arrêté royal est prêt et sera présenté cette semaine au gouvernement.

Fin mars, Nathalie Muylle avait décidé que le secteur du voyage devrait offrir au consommateur un bon (voucher) pour compenser l'annulation. Les clients disposaient ainsi de la possibilité de réserver un nouveau voyage à une date ultérieure, au même prix. Aucun remboursement n'était prévu et les voyageurs devaient accepter le voucher. Ce dispositif a été vivement critiqué par Test-Achats. L'organisation de défense des consommateurs estimait d'une part que cette mesure était contraire au droit européen, et, d'autre part, que d'autres mesures, moins attentatoires aux droits des consommateurs auraient pu être prises. A la suite de ces critiques et d'une concertation avec le secteur, Nathalie Muylle a modifié la mesure. A l'instar de ce qui se fait en France, les voyageurs auront le choix entre le bon ou le remboursement. Celui-ci pourra être réclamé dans un délai de 12 mois, a annoncé la ministre sur Radio 2. Les voyagistes disposeront ensuite d'un délai de 6 mois pour effectuer le remboursement. Si le client choisit le voucher, celui-ci devra être utilisé dans les 12 mois. Un projet d'arrêté royal est prêt et sera présenté cette semaine au gouvernement.