Peur des cambriolages ? Le Belge se sent en sécurité chez lui

06/11/18 à 10:00 - Mise à jour à 09:45

Source: Belga

Quatre Belges sur 10 évaluent le risque d'être cambriolé comme étant faible, tandis que seuls 4% estiment que ce risque est élevé, ressort-il d'une enquête menée par iVox pour le compte de la Plateforme prévention cambriolages.

Peur des cambriolages ? Le Belge se sent en sécurité chez lui

© Thinkstock

La Plateforme prévention cambriolages est une nouvelle initiative pour sensibiliser les Belges aux risques et aux conséquences d'un cambriolage à domicile. La Plateforme soutient l'objectif du gouvernement qui est de réduire considérablement le nombre de ces visites non désirées chaque année.

"Un cambriolage a souvent un impact très important sur les victimes", déclare Frédéric François, président de la Plateforme prévention cambriolages. "Les dégâts sur le plan financier sont connus, mais l'impact émotionnel reste sous-estimé."

iVOX a mené une enquête en ligne auprès de 1.000 Belges, un échantillon représentatif de la langue, du sexe, de l'âge et du diplôme. Outre cet échantillon, 207 Belges supplémentaires, qui ont été victimes d'un cambriolage au cours de ces cinq dernières années, ont été interrogés.

Selon l'enquête, le Belge se sent en général en sécurité à son domicile, et évalue ce sentiment de sécurité avec un "score" de 7,9 sur 10. Très peu de citoyens estiment par ailleurs que le risque est élevé de se faire cambrioler. Cependant, parmi les victimes d'un cambriolage interrogées, sept sur 10 admettent avoir perdu leur sentiment de sécurité après les faits. Le sentiment de sécurité après un cambriolage passe ainsi en moyenne à 5,4 sur 10.

L'étude montre encore que la majorité des cambriolages se déroulent la nuit, entre 18h00 et 06h00. La plupart du temps, les voleurs passent par une fenêtre ou une porte du rez-de-chaussée. "Même si les coûts les plus élevés à la suite d'un cambriolage sont liés aux biens volés, les dégâts à l'habitation représentent aussi des coûts considérables", conclut Frédéric François.

En savoir plus sur:

Nos partenaires