Un soir comme les autres. 19h30, à la télévision, le JT déroule sa litanie de titres, sur fond de musique baraquée et anxiogène. Au programme ? Le réchauffement climatique, des travailleurs ou pensionnés qui peinent à joindre les deux bouts, les turpitudes d'un homme politique véreux, le procès d'un ancien djihadiste, la montée de l'antisémitisme... Il faudra attendre vingt minutes pour entendre les premières nouvelles positives, juste avant les pages sportives et le clap de fin. Aujourd'hui, suivre l'actu équivaut souvent à se retrouver avec une angoisse sourde au fond de la gorge et l'envie de s'enfermer dans une coquille. A se demander si les médias ne favorisent pas volontairement les mauvaises nouvelles !
...