Selon une étude européenne menée dans 11 pays, 28% des Belges admettent envoyer et/ou lire des SMS au volant, rapporte mercredi Vias, l'institut belge de la sécurité routière. Cette étude, le Baromètre européen de la Fondation Vinci, montre que l'alcool et l'utilisation de téléphones portables au volant restent un problème majeur pour les Belges.

En cette période de crise, le vélo est plus que jamais devenu le meilleur moyen de se déplacer. Plusieurs initiatives sont mises en place à Bruxelles pour faciliter le déconfinement progressif. Bike for Brussels, une initiative de Bruxelles Mobilité, donne toute une série de conseils et d'informations sur son site pour aider les citoyens à se mettre au vélo.

L'institut Vias pour la sécurité routière en Belgique publie une série de questions relatives aux "nouveautés" du code de la route, modifié plus de quarante fois au cours de la dernière décennie. L'occasion pour les candidats au permis de s'exercer pendant le confinement, mais aussi pour les détenteurs du précieux sésame de se mettre à jour sur les règles entrées en vigueur depuis leur examen.

Conduire au gaz naturel (GNC) est un moyen de rendre les déplacements en voiture plus écologiques. La technologie est fiable, et faire le plein et conduire avec du GNC sont aussi faciles qu'avec de l'essence ou du diesel.

Sur les 22 chantiers observés en 2019, le Groupe de recherche et d'action des cyclistes quotidiens (Gracq) a constaté une amélioration de la prise en compte du vélo pour quinze d'entre eux, mais peu ou pas de progrès pour les sept autres, indique l'organisation. "Ce taux de prise en compte est toutefois en nette progression par rapport à l'observatoire précédent (70% contre 40% en 2018)", se félicite l'association cycliste.

Il est devenu compliqué de choisir une nouvelle voiture, encore plus une motorisation. Face aux changements incessants et aux idées les plus farfelues de nos élus, le Belge ne sait plus à quel saint se vouer, à l'heure où le diesel est accusé de tous les maux.

Le nombre de victimes de la circulation à la suite d'un accident contre un obstacle en bordure de route représente 30% du nombre total des accidents mortels survenus en 2018, indique Touring sur la base des chiffres du SPF Économie et de StatBel. L'organisation de mobilité réclame des investissements pour des routes plus sûres.

La fatigue des conducteurs est responsable d'un accident portant un préjudice corporel à la victime sur six, indique l'Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR). Le nombre pourrait même être plus important sur les autoroutes, où les trajets sont plus monotones.

Le trafic routier en Belgique aura été relativement difficile en 2019. D'après les résultats du TomTom Traffic Index, les cinq villes belges les plus encombrées l'an dernier l'étaient encore plus que l'année précédente. La ville de Mons, dont le taux de congestion a presque doublé en un an, se hisse de manière surprenante à la deuxième place du classement belge.

Bruxelles Mobilité a présenté une carte faisant état des exceptions à la limitation de vitesse fixée à 30 km/h en Région bruxelloise, dont l'entrée en vigueur est prévue au 1er janvier 2021. L'administration régionale dresse ainsi une liste provisoire des axes sur lesquels la vitesse pourrait être maintenue à 50 ou 70 km/h.

La Société bruxelloise de transports publics (STIB) introduira en avril ou mai prochain le paiement sans contact et augmentera dans le même temps le prix du ticket papier. L'information donnée par Bx1 est confirmée par la STIB et la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen). Les autres tarifs ne subiront aucune modification.

En valeur absolue, le nombre de déplacements en auto n'a fait qu'augmenter au cours des années et près d'un trajet sur cinq couvre une distance inférieure à cinq kilomètres, d'après l'enquête Monitor présentée par le SPF Mobilité en partenariat avec l'institut Vias. Sur dix déplacements, le Belge choisit la voiture à plus de six reprises et les trois quarts des distances parcourues le sont dans son véhicule à quatre roues.

Phares mal réglés, feux éblouissants, voitures borgnes... Un conducteur sur dix circule avec un éclairage défectueux, ressort-il d'une nouvelle enquête de Touring. "De telles situations mettent les autres usagers de la route directement en danger et c'est très alarmant si l'on sait que plus de 60% des accidents se produisent dans l'obscurité", alerte l'organisation de mobilité.