Cette mesure va fragiliser encore un peu plus les personnes âgées qui parfois n'ont droit qu'à des pensions modestes, a déclaré Philippe Paermentier, responsable national à la CSC. Selon le syndicaliste, la SWRT risque, en outre, d'envoyer un message de mauvais aloi à la population à une époque où le recours aux transports en commun doit au contraire être encouragé. La CSC estime encore que c'est une mesure absurde parce que les plus de 65 ans utilisent les transports en commun lors des période creuses, lorsque les véhicules roulent à vide et elle met ainsi en péril l'emploi des chauffeurs de cette société.

La SRWT a décidé en décembre dernier de mettre fin à la mesure de gratuité dont bénéficiaient depuis plusieurs années tous les voyageurs âgés de plus de 65 ans. Elle justifie sa décision par la nécessité d'une " cotisation solidaire " de la part des personnes âgées. Les aînés sous statut BIM ou Omnio continueront à bénéficier de la gratuité. A partir du 1er juillet prochain, les autres devront verser 36 euros par an pour pouvoir continuer à voyager librement sur le réseau des transports en commun wallons.

Cette mesure va fragiliser encore un peu plus les personnes âgées qui parfois n'ont droit qu'à des pensions modestes, a déclaré Philippe Paermentier, responsable national à la CSC. Selon le syndicaliste, la SWRT risque, en outre, d'envoyer un message de mauvais aloi à la population à une époque où le recours aux transports en commun doit au contraire être encouragé. La CSC estime encore que c'est une mesure absurde parce que les plus de 65 ans utilisent les transports en commun lors des période creuses, lorsque les véhicules roulent à vide et elle met ainsi en péril l'emploi des chauffeurs de cette société.La SRWT a décidé en décembre dernier de mettre fin à la mesure de gratuité dont bénéficiaient depuis plusieurs années tous les voyageurs âgés de plus de 65 ans. Elle justifie sa décision par la nécessité d'une " cotisation solidaire " de la part des personnes âgées. Les aînés sous statut BIM ou Omnio continueront à bénéficier de la gratuité. A partir du 1er juillet prochain, les autres devront verser 36 euros par an pour pouvoir continuer à voyager librement sur le réseau des transports en commun wallons.