Pour ceux qui en douteraient encore, la Ligue Braille est peut-être une toute nouvelle centenaire, mais l'organisation n'a rien perdu de sa combativité. L'inclusion des personnes malvoyantes et aveugles est en tête de liste des ambitions de l'organisation. Dans une société où l'accent est plus que jamais mis sur le visuel, c'est tout un défi.

Les femmes avec une vision

Mais le défi était encore plus grand il y a 100 ans, lorsque deux femmes aveugles et audacieuses sont parties de rien pour créer une bibliothèque alternative en braille pour les malvoyants. Cela a signé le début de la Ligue Braille. Leur champ d'action s'est rapidement étendu aux services sociaux, aux activités culturelles et aux loisirs.

Grâce à cette organisation, les malvoyants et les aveugles ont également eu la possibilité de suivre une formation professionnelle, bien qu'à l'époque des pionniers, les possibilités étaient encore limitées aux emplois de fabricant de chaises ou de bûcheron.

Aujourd'hui, c'est complètement différent. La Ligue Braille est un guide précieux qui encourage les gens à suivre une formation, à trouver un emploi et à trouver leurs marques sur le lieu de travail. Mais aujourd'hui, les possibilités d'emploi ont énormément augmenté, grâce aux nouvelles technologies et à un soutien plus ciblé. Du danseur au policier, en passant par l'avocat, le cuisinier, le vendeur ou l'informaticien.... Il n'y a plus de limite pour de nombreux malvoyants et aveugles ambitieux.

Besoins spécifiques

Cette orientation et ce soutien ont toujours été et restent l'un des piliers de l'organisation. Bien que les ambitions actuelles soient beaucoup plus importantes, grâce notamment à la révolution technologique dans le domaine des aides visuelles. Cela ouvre de nouvelles portes pour les malvoyants. "Nous avons toujours essayé de proposer un maximum d'aides adaptées à chaque individu. À l'avenir, nous voulons vraiment nous concentrer sur les besoins spécifiques des enfants et des personnes de plus de 60 ans, entre autres. Ce dernier groupe représente les deux tiers de nos membres", déclare le directeur Magis.

Obstacles pour les plus de 65 ans

Depuis 20 ans, la Ligue Braille exhorte les décideurs politiques à mettre fin aux discriminations fondées sur l'âge à l'encontre de toute personne âgée de plus de 65 ans. Le directeur du département, Ronald Vrydag : "Afin de ne pas laisser ce groupe en plan, nous avons créé un nouveau fonds pour financer les smartphones et les tablettes.

Parce qu'elles sont exclues des fonds d'aide régionaux, de nombreuses personnes âgées malvoyantes ou aveugles ne reçoivent pas toute l'aide dont elles ont besoin. Cela affecte leur qualité de vie et menace de les isoler.

Outre le seuil financier, il y a souvent aussi l'obstacle de la technologie elle-même. Parce qu'ils sont moins familiers avec ce sujet, il est nécessaire de mettre en place une formation sur mesure. Après tout, à l'heure actuelle, presque tout passe par la voie numérique. En tant que Ligue Braille, nous pouvons les conseiller à ce sujet et leur permettre de tester des innovations telles que des livres numériques, des loupes ou des smartphones adaptés. Ils peuvent ainsi découvrir par eux-mêmes ce qui leur convient le mieux. Toutes ces technologies évoluent rapidement aujourd'hui. Pour cette raison, nous voulons garder un oeil sur ce sujet et informer au mieux nos membres".

Une année festive

Cette année, la Braille Ligue a programmé toutes sortes d'activités telles que des concerts, un traditionnel thé-dansant et un téléphone mobile en braille qui fera le tour des différentes villes. Ici, vous pouvez aussi obtenir des informations et faire connaissance avec les outils. Vous pouvez également soutenir la Ligue en enregistrant votre propre enregistrement vocal dans la VoxBox. "La voix est le fil conducteur de toute la campagne. Pour ceux qui perdent la vue, la voix est un moyen de communication très important".

Plus d'infos sur www.braille.be

Pour ceux qui en douteraient encore, la Ligue Braille est peut-être une toute nouvelle centenaire, mais l'organisation n'a rien perdu de sa combativité. L'inclusion des personnes malvoyantes et aveugles est en tête de liste des ambitions de l'organisation. Dans une société où l'accent est plus que jamais mis sur le visuel, c'est tout un défi.Mais le défi était encore plus grand il y a 100 ans, lorsque deux femmes aveugles et audacieuses sont parties de rien pour créer une bibliothèque alternative en braille pour les malvoyants. Cela a signé le début de la Ligue Braille. Leur champ d'action s'est rapidement étendu aux services sociaux, aux activités culturelles et aux loisirs.Grâce à cette organisation, les malvoyants et les aveugles ont également eu la possibilité de suivre une formation professionnelle, bien qu'à l'époque des pionniers, les possibilités étaient encore limitées aux emplois de fabricant de chaises ou de bûcheron.Aujourd'hui, c'est complètement différent. La Ligue Braille est un guide précieux qui encourage les gens à suivre une formation, à trouver un emploi et à trouver leurs marques sur le lieu de travail. Mais aujourd'hui, les possibilités d'emploi ont énormément augmenté, grâce aux nouvelles technologies et à un soutien plus ciblé. Du danseur au policier, en passant par l'avocat, le cuisinier, le vendeur ou l'informaticien.... Il n'y a plus de limite pour de nombreux malvoyants et aveugles ambitieux.Cette orientation et ce soutien ont toujours été et restent l'un des piliers de l'organisation. Bien que les ambitions actuelles soient beaucoup plus importantes, grâce notamment à la révolution technologique dans le domaine des aides visuelles. Cela ouvre de nouvelles portes pour les malvoyants. "Nous avons toujours essayé de proposer un maximum d'aides adaptées à chaque individu. À l'avenir, nous voulons vraiment nous concentrer sur les besoins spécifiques des enfants et des personnes de plus de 60 ans, entre autres. Ce dernier groupe représente les deux tiers de nos membres", déclare le directeur Magis. Depuis 20 ans, la Ligue Braille exhorte les décideurs politiques à mettre fin aux discriminations fondées sur l'âge à l'encontre de toute personne âgée de plus de 65 ans. Le directeur du département, Ronald Vrydag : "Afin de ne pas laisser ce groupe en plan, nous avons créé un nouveau fonds pour financer les smartphones et les tablettes.Parce qu'elles sont exclues des fonds d'aide régionaux, de nombreuses personnes âgées malvoyantes ou aveugles ne reçoivent pas toute l'aide dont elles ont besoin. Cela affecte leur qualité de vie et menace de les isoler. Outre le seuil financier, il y a souvent aussi l'obstacle de la technologie elle-même. Parce qu'ils sont moins familiers avec ce sujet, il est nécessaire de mettre en place une formation sur mesure. Après tout, à l'heure actuelle, presque tout passe par la voie numérique. En tant que Ligue Braille, nous pouvons les conseiller à ce sujet et leur permettre de tester des innovations telles que des livres numériques, des loupes ou des smartphones adaptés. Ils peuvent ainsi découvrir par eux-mêmes ce qui leur convient le mieux. Toutes ces technologies évoluent rapidement aujourd'hui. Pour cette raison, nous voulons garder un oeil sur ce sujet et informer au mieux nos membres".Cette année, la Braille Ligue a programmé toutes sortes d'activités telles que des concerts, un traditionnel thé-dansant et un téléphone mobile en braille qui fera le tour des différentes villes. Ici, vous pouvez aussi obtenir des informations et faire connaissance avec les outils. Vous pouvez également soutenir la Ligue en enregistrant votre propre enregistrement vocal dans la VoxBox. "La voix est le fil conducteur de toute la campagne. Pour ceux qui perdent la vue, la voix est un moyen de communication très important".Plus d'infos sur www.braille.be