L'enquête, réalisée en 2017 et portant sur la mobilité dans le pays, pointe également l'utilisation individualiste de la voiture: pour les déplacements entre le domicile et le lieu de travail, le véhicule transporte en moyenne 1,05 personne, ce qui revient à cinq voitures sur 100 contenant au moins deux individus. De manière générale, le covoiturage est très peu répandu avec seulement 2,3% de conducteurs et 1,8% de passagers.

La part de la voiture parmi les moyens de transport disponibles a néanmoins diminué en passant de 67% en 1999 à 61% aujourd'hui. Si le nombre de trajets automobiles continue à augmenter, c'est dû à la croissance démographique. Les raisons principales des déplacements, peu importe le moyen utilisé, sont à 31% pour des loisirs, à 25% pour le shopping et les services et à 19% pour aller au travail.

Si le véhicule personnel est très utilisé pour des trajets courts à moyens, les déplacements entre les grandes villes s'effectuent majoritairement en train. Le rail compte pour 56% du transport interurbain. A ce niveau, les transports en commun totalisent environ 20% des mouvements. À Bruxelles, ce taux grimpe à 24% et rejoint celui de la marche à pied. Les voyages effectués avec plus d'un moyen de transport (métro, bus et tram étant considérés comme un moyen unique) ne représentent que 2% du total des déplacements, tant à l'intérieur qu'en dehors des villes. L'utilisation des trottinettes électriques à partager, apparues à l'automne 2018 seulement, n'est pas comptabilisée.

Pour cette enquête, 10.632 Belges, représentatifs de la population totale par âge, sexe et région, ont été sélectionnés. Afin de compiler ces données, chacune des personnes interrogées a pu répondre à un questionnaire général sur son comportement en matière de mobilité et a tenu dans un agenda un enregistrement détaillé de ses déplacements.

L'enquête, réalisée en 2017 et portant sur la mobilité dans le pays, pointe également l'utilisation individualiste de la voiture: pour les déplacements entre le domicile et le lieu de travail, le véhicule transporte en moyenne 1,05 personne, ce qui revient à cinq voitures sur 100 contenant au moins deux individus. De manière générale, le covoiturage est très peu répandu avec seulement 2,3% de conducteurs et 1,8% de passagers. La part de la voiture parmi les moyens de transport disponibles a néanmoins diminué en passant de 67% en 1999 à 61% aujourd'hui. Si le nombre de trajets automobiles continue à augmenter, c'est dû à la croissance démographique. Les raisons principales des déplacements, peu importe le moyen utilisé, sont à 31% pour des loisirs, à 25% pour le shopping et les services et à 19% pour aller au travail. Si le véhicule personnel est très utilisé pour des trajets courts à moyens, les déplacements entre les grandes villes s'effectuent majoritairement en train. Le rail compte pour 56% du transport interurbain. A ce niveau, les transports en commun totalisent environ 20% des mouvements. À Bruxelles, ce taux grimpe à 24% et rejoint celui de la marche à pied. Les voyages effectués avec plus d'un moyen de transport (métro, bus et tram étant considérés comme un moyen unique) ne représentent que 2% du total des déplacements, tant à l'intérieur qu'en dehors des villes. L'utilisation des trottinettes électriques à partager, apparues à l'automne 2018 seulement, n'est pas comptabilisée.Pour cette enquête, 10.632 Belges, représentatifs de la population totale par âge, sexe et région, ont été sélectionnés. Afin de compiler ces données, chacune des personnes interrogées a pu répondre à un questionnaire général sur son comportement en matière de mobilité et a tenu dans un agenda un enregistrement détaillé de ses déplacements.