"Après une analyse du nombre de visiteurs s'étant rendus à la Côte ces dernières semaines, il semble que les communes desservies par le train aient atteint une saturation en termes de nombre de touristes, qui ne leur permet pas de garantir à tout moment la sécurité sanitaire et le respect des mesures applicables dans le cadre du Covid", pointe de son côté le cabinet du ministre de la Mobilité, François Bellot.

Pour le prochain week-end du 15 août, un nombre précis de voyageurs quotidiens par commune du littoral sera établi, en fonction de la taille de la station balnéaire: 10.000 visiteurs pour Ostende, 6.000 pour Blankenberge, 2.000 pour Knokke-Heist, 4.000 pour Zeebrugge et 2.000 pour la Panne, selon les chiffres fournis par le cabinet.

Le taux d'occupation de chaque train ne pourra en outre pas dépasser les 80%. La SNCB sera chargée de veiller au respect de ce seuil, et la police sera appelée en renfort dans les grandes gares.

La SNCB mettra rapidement en place une communication adéquate afin que les voyageurs soient informés de la situation en temps réel. L'offre adaptée sera communiquée vendredi sur les différents canaux de la compagnie ferroviaire.

Ces mesures seront évaluées lundi et le gouverneur décidera mardi prochain si celles-ci doivent être reconduites, conclut le cabinet.

Daphné Dumery, la bourgmestre de Blankenberge où a éclaté une grosse bagarre samedi dernier, est soulagée qu'une solution ait pu être dégagée. "Je suis contente que chacun prenne ses responsabilités. Nous sommes parvenus à élaborer un bon plan qui est prêt à temps pour le prochain week-end. Nous espérons que les gens comprennent que ce n'est pas une bonne idée de se rendre en masse à la côte par ces temps de coronavirus", a-t-elle commenté.

"Après une analyse du nombre de visiteurs s'étant rendus à la Côte ces dernières semaines, il semble que les communes desservies par le train aient atteint une saturation en termes de nombre de touristes, qui ne leur permet pas de garantir à tout moment la sécurité sanitaire et le respect des mesures applicables dans le cadre du Covid", pointe de son côté le cabinet du ministre de la Mobilité, François Bellot. Pour le prochain week-end du 15 août, un nombre précis de voyageurs quotidiens par commune du littoral sera établi, en fonction de la taille de la station balnéaire: 10.000 visiteurs pour Ostende, 6.000 pour Blankenberge, 2.000 pour Knokke-Heist, 4.000 pour Zeebrugge et 2.000 pour la Panne, selon les chiffres fournis par le cabinet. Le taux d'occupation de chaque train ne pourra en outre pas dépasser les 80%. La SNCB sera chargée de veiller au respect de ce seuil, et la police sera appelée en renfort dans les grandes gares. La SNCB mettra rapidement en place une communication adéquate afin que les voyageurs soient informés de la situation en temps réel. L'offre adaptée sera communiquée vendredi sur les différents canaux de la compagnie ferroviaire. Ces mesures seront évaluées lundi et le gouverneur décidera mardi prochain si celles-ci doivent être reconduites, conclut le cabinet. Daphné Dumery, la bourgmestre de Blankenberge où a éclaté une grosse bagarre samedi dernier, est soulagée qu'une solution ait pu être dégagée. "Je suis contente que chacun prenne ses responsabilités. Nous sommes parvenus à élaborer un bon plan qui est prêt à temps pour le prochain week-end. Nous espérons que les gens comprennent que ce n'est pas une bonne idée de se rendre en masse à la côte par ces temps de coronavirus", a-t-elle commenté.