La compagnie ferroviaire compte créer quelque 50.000 places de parking à vélos supplémentaires d'ici 2025, plus faciles à entretenir, plus sûres et plus confortables.

"La SNCB estime actuellement que les parkings pour vélos doivent rester gratuits", a déclaré le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), en réponse à une question parlementaire. Avant d'ajouter immédiatement que cette gratuité aurait probablement une durée maximale.

"Au-delà de 24 heures par exemple, cela deviendrait payant... Comme c'est le cas aux Pays-Bas. Les zones surveillées avec bornes de recharge et dont l'accès est contrôlé sont de toute façon payantes. Avec ce système, la SNCB veut garantir une place de parking aux cyclistes et leur offrir une plus grande sécurité", a-t-il ajouté.

"A l'étranger, le fait de faire payer les vélos garés à long terme a déjà fait diminuer drastiquement le nombre d'épaves et de vélos abandonnés, ce qui fait que les usagers ordinaires trouvent plus facilement une place", a déclaré la SNCB. "Les utilisateurs sont très satisfaits du système", a expliqué la SNCB.

La députée flamande Annick Lambrecht (sp.a) regrette cette évolution. "Le gouvernement devrait stimuler le fait de combiner le vélo et le train. Nous sommes déjà en retard sur de nombreux pays dans le domaine", a-t-elle déploré.

Des parkings à vélos fermés existent déjà dans les grandes gares, où les cyclistes peuvent laisser leur vélo à faible coût.

La compagnie ferroviaire compte créer quelque 50.000 places de parking à vélos supplémentaires d'ici 2025, plus faciles à entretenir, plus sûres et plus confortables. "La SNCB estime actuellement que les parkings pour vélos doivent rester gratuits", a déclaré le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), en réponse à une question parlementaire. Avant d'ajouter immédiatement que cette gratuité aurait probablement une durée maximale. "Au-delà de 24 heures par exemple, cela deviendrait payant... Comme c'est le cas aux Pays-Bas. Les zones surveillées avec bornes de recharge et dont l'accès est contrôlé sont de toute façon payantes. Avec ce système, la SNCB veut garantir une place de parking aux cyclistes et leur offrir une plus grande sécurité", a-t-il ajouté."A l'étranger, le fait de faire payer les vélos garés à long terme a déjà fait diminuer drastiquement le nombre d'épaves et de vélos abandonnés, ce qui fait que les usagers ordinaires trouvent plus facilement une place", a déclaré la SNCB. "Les utilisateurs sont très satisfaits du système", a expliqué la SNCB. La députée flamande Annick Lambrecht (sp.a) regrette cette évolution. "Le gouvernement devrait stimuler le fait de combiner le vélo et le train. Nous sommes déjà en retard sur de nombreux pays dans le domaine", a-t-elle déploré.Des parkings à vélos fermés existent déjà dans les grandes gares, où les cyclistes peuvent laisser leur vélo à faible coût.