Contenu :

- Marcel et Ria partagent leurs frais de vacances
- Jacques surfe gratis sur internet
- Gerda restaure son mobilier
- Marianne Villani gère deux salons de coiffure à prix discount
- Marcel et Lieve échangent leur maison
- Claire procède à l'achat collectif de mazout
- Antoine compare les prix
- Nadia Baeke fait partie d'un système d'échange local
- Anne-Laure a pris une assurance-voiture moins chère
- Micheline a changé de fournisseur d'électricité
- Luc opte pour la voiture partagée

Nous avons tous appris depuis longtemps à ne pas laisser notre téléviseur et nos autres appareils électroniques ou électroménagers en mode veille. Mais cela ne suffit pas toujours à réduire nos dépenses. Voici donc des solutions pratiques et efficaces, exposées par ceux qui les ont trouvées, qui vous permettront de réaliser de substantielles économies sans nuire à votre qualité de vie.

Marcel et Ria partagent leurs frais de vacances

Marcel Hannes, 61 ans, va bientôt prendre sa prépension. Sa femme Ria Verleysen, 56 ans, est au chômage. En raison du coût élevé de la vie, ce couple est, plus que d'autres encore, obligé de surveiller ses dépenses. Mais Marcel et Ria ne veulent pas sacrifier leurs vacances.

" Elles sont essentielles à notre bien-être, affirment-ils en choeur. Nous avons découvert que certaines compagnies d'autocars organisent des voyages en bus promotionnels " une place payante, une gratuite ". Comme nous n'aimons pas trop prendre l'avion, ça tombe bien. Chaque année, nous essayons aussi de partager les frais avec des amis et la famille. L'an dernier nous avons loué à dix une villa avec piscine dans les environs du Mont Ventoux. A deux, nous n'aurions jamais pu nous offrir ce luxe. Nous avons fait la route avec trois voitures, en partageant les péages et le carburant. Nous nous sommes aussi permis un restaurant le premier et le dernier jour du séjour. Les autres jours nous organisions une tournante pour préparer les repas et nous partagions les frais. Ces vacances superbes ne nous ont pas coûté plus de 400 ? par semaine, tout compris. "

  • Economies : Marcel et Ria estiment que cette façon de voyager leur a permis d'économiser 600 ?.
  • Pratique : hormis les vacances, d'au-tres formules de partage sont possibles : partager une voiture, acheter en vrac, etc. Ne pratiquez cette formule qu'avec des gens en qui vous avez toute confiance. Et notez par écrit tout ce dont vous convenez.

Retour

Jacques surfe gratis sur internet

Deux fois par semaine, Jacques Rommel, 55 ans, se rend à la bibliothèque communale. Sa carte de membre lui donne droit à une 1/2 heure d'internet gratuit par jour.

" J'ai un ordinateur à la maison, mais je n'ai pas pris d'abonnement internet, explique-t-il. La plupart du temps, on me laisse surfer pendant une heure ou même plus longtemps quand il n'y a pas de monde. Je paye 5 centimes pour imprimer une page. Je ne peux pas télécharger de la musique ou des fichiers mais je peux très bien chercher des informations, consulter et écrire mes courriels et gérer mes comptes. Inconvénients : je ne peux répondre immédiatement aux courriels qu'on m'envoie... "

  • Economies : de 31 à 42 ? par mois (selon la formule et le fournisseur), soit 372 ? à 504 e par an.
  • Pratique : internet gratuit est désormais disponible dans la plupart des bibliothèques. Généralement, le temps de consultation est limité à 30 ou 60 minutes par jour, mais le contrôle est plutôt souple. Le prix d'impression par page varie d'une bibliothèque à l'autre.

Retour

Gerda restaure son mobilier

Faire preuve de créativité est une manière très épanouissante de réaliser des économies. Gerda Frans a suivi un cours de restauration de mobilier dans une association locale.

" J'ai appris à décaper des petits meubles, à les peindre et à leur donner une jolie patine. Notre table de cuisine, nos chaises et l'armoire de la télévision, en bois massif, étaient plutôt sombres et vieillots. Je les ai peints dans une couleur tendance pour leur donner un sérieux coup de jeune. Ce printemps, j'ai également décidé de m'attaquer aux portes et aux fenêtres de la maison. Je n'aurais jamais cru être capable de faire tout cela moi-même. C'est très gratifiant ! J'ai découvert un hobby agréable et j'économise de l'argent que j'aurais dû investir dans l'achat de nouveau mobilier. "

  • Economies : l'achat de nouveaux meubles comparables (table, chaises, armoire télé) aurait certainement coûté 600 ? à Gerda (prix basés sur la dernière édition du catalogue Ikea)
  • Pratique : pour trouver des cours comparables tapez " atelier restauration meubles " sur Google.

Retour

Marianne Villani gère 2 salons de coiffure à prix discount

" Le premier salon Tchip a vu le jour en Belgique en juin 2006, explique Marianna Villani responsable des succursales de Mouscron et d'Etterbeek. Le concept de cette chaîne de salons de coiffure à prix discount a vu le jour en France. Désormais, il y en a 4 en Belgique. Grâce à ce type de salon, on peut se permettre d'aller plus souvent chez le coiffeur. Nous procédons par forfait à prix fixe. Pour un shampoing-coupe-brushing, le prix est fixé à 18 ?. Le même service avec coloration, permanente ou mèches revient à respectivement 28, 38 et 48 ?. Nous offrons la même qualité de service qu'ailleurs, avec des coiffeurs professionnels et des produits performants. Notre clientèle évolue et nous coiffons des gens qui n'allaient jamais ou rarement chez le coiffeur ! "

  • Economies : de 10 à 30 ? à service identique.
  • Pratique : Ouvert du lundi au samedi, sans rendez-vous.
    Salon d'Etterbeek Tél. : 02 734 00 03
    Tournai, Tél. : 069 66 69 00
    Mouscron Tél. : 056 33 06 00
    Ath Tél. : 068 44 56 66
    Internet : www.tchip.fr

Retour

Marcel et Lieve échangent leur maison

Marcel Van Mossevelde, 63 ans, et Lieve Vermeir, 62 ans, échangent leur maison contre une autre depuis des années déjà. A la clé, d'agréables séjours de vacances sans débourser le moindre euro.

" Cette année, nous échangeons notre maison pendant 15 jours avec un couple d'Espagnols du sud de la péninsule et une semaine avec un couple de Britanniques qui dispose d'une résidence secondaire en Dordogne. Nous payons 100 ? de cotisation par an au service Echange de maisons Taxistop, ce qui nous permet de présenter notre maison avec des photos sur le site international (Taxistop assure une traduction en plusieurs langues). Ensuite, les contacts entre les candidats à l'échange ont lieu par courriel.

Les maisons proposées ne sont pas toujours situées dans des zones touristiques, ce qui réserve parfois de belles surprises. Dans la présentation de notre maison, nous expliquons qu'elle est située au centre du triangle des villes d'art Anvers, Bruxelles et Gand. Nous n'avons été déçus qu'une seule fois, dans le sud de la France, avec une maison pas très propre où des souris avaient élu domicile dans la cuisine. Partout ailleurs, nous sommes tombés sur des demeures agréables et bien équipées. Utiliser la maison ne nous coûte rien. Mais nous nous tenons toujours à ce qui a été convenu : chaque partie nettoie la maison avant de la quitter mais peut laisser les draps et les serviettes non lavées aux soins du propriétaire. "

  • Economies : la location d'une maison de vacances confortable revient facilement à 500 ? par semaine. Pour trois semaines, on économise donc 1.400 ? (1.500 ? moins le montant de la cotisation).
  • Pratique : le service d'Echange de maisons Taxistop est l'un des plus connus et des plus fiables. Bureaux à Bruxelles, Gand et Ottignies.
    Tél. : 070 22 22 92 - www.taxistop.be (cliquez sur Echange de Maisons).

Retour

Claire procède à l'achat collectif de mazout

Dans la localité de Brugelette en Hainaut, le CPAS a déjà organisé quatre fois un achat groupé de mazout.

" Tout le monde peut participer, explique Claire Leleux, la fonctionnaire qui s'occupe de l'exécution pratique du projet. Nous avons fait part de notre idée aux habitants via un dépliant toutes boîtes. Nous demandons une offre à 15 fournisseurs et nous retenons la plus avantageuse. Les livraisons sont réparties sur deux jours et les participants payent directement au fournisseur. En moyenne, 40 ménages participent à une commande totale d'environ 33.000 litres. On peut commander à partir de 500 litres. Les réductions sont d'ailleurs plus importantes pour les petites quantités. Lors du dernier achat, la réduction s'élevait à 0,035 ? le litre pour une commande de moins de 2.000 litres et de 0,012 ? le litre pour une commande de 2.000 litres. "

  • Economies : dans ce cas-ci 35 ? pour une commande de 1.000 litres.
  • Pratique : En Wallonie les achats groupés sont souvent une initiative de l'administration communale, à Jurbise ou à Oreye notamment. En Flandre, ce sont plutôt des comités de quartier ou des associations locales qui s'en chargent. Demandez à votre administration communale s'il existe une initiative analogue dans votre localité ou mieux encore : organisez l'achat groupé vous-même.

Retour

Antoine compare les prix

" Dans un rayon de 2 km autour de notre maison nous disposons de trois grandes surfaces et d'une autre plus petite ", raconte Antoine De Valk. Je me suis fait une petite liste de produits et je suis allé comparer les prix dans les quatre magasins. Stupéfaction : la même bouteille de détergent valait 1 ? de moins dans un des supermarchés, et une même marque de yaourt y était 3 ? moins chère pour un paquet de 8 pots. J'ai donc regroupé mes achats courants en fonction du magasin où ils sont les plus avantageux. Pour m'éviter de devoir me rendre dans quatre magasins par semaine, je fait systématiquement des réserves. Je fais le plus souvent mes courses à vélo. Pour les chaussures, les vêtements et les appareils électroménagers, je retourne dans les magasins qui donnent des cartes de fidélité. En calculant bien, elles permettent de réaliser de sérieuses économies. "

  • Economies : Antoine estime qu'il réalise chaque semaine 30 ? d'économies (1.560 ? par an).
  • Pratique : Une étude comparative des prix pratiqués dans les supermarchés est très intéressante à condition de comparer des produits identiques ou d'une même marque. Les petits supermarchés ne sont pas systématiquement plus chers que les grands.

Retour

Nadia Baeke fait partie d'un Système d'échange local

" Pour lutter contre la vie chère et la société de surconsommation, je fais partie d'un groupe d'achats communs, explique Nadia Baeke, pédicure et masseuse à Ambresin. Ensemble avons créé TourneSEL, l'antenne du Système d'échange local de la région de Hannut.

Le groupe d'achats communs consiste à acheter des produits alimentaires ou cosmétiques en grande quantité, de préférence chez des producteurs locaux, afin d'obtenir de meilleurs prix. C'est ce constant souci d'économie, mais aussi de convivialité, qui nous a amenés à organiser le SEL. L'avantage du système ? L'échange d'outils et de services mais aussi l'échange de savoir. Celui ou celle qui maîtrise une langue étrangère peut traduire des textes, un musicien peut donner des cours de solfège, par exemple. Moi, j'échange des outils de jardin et j'aide des membres à jardiner. En contrepartie, je donne mon surplus de légumes à quelqu'un qui me fait de délicieux jus !

Mon fils, lui, s'est acheté une moto et va chez un électricien qui lui prête son atelier. Il lui donne des conseils mais ne fait pas les réparations à sa place, ce serait contraire à notre règlement. Chacun note dans un carnet le temps qu'il a passé à effectuer telle ou telle tâche. Comme nous fonctionnons en réseau, le temps dû n'est pas obligatoirement redevable à celui ou celle qui nous a rendu service. Ce temps de service circule entre les membres et, en fin d'année, nous comptabilisons le temps de chacun. Des heures que nous avons joliment appelées des Bon'heures ! "

  • Economies : Ceux qui font partie du groupe d'achats communs bénéficient d'une réduction de 10 % sur les produits. Il est plus difficile d'établir une estimation pour le Sel puisqu'il s'agit d'un échange de temps et de compétences. Selon Nadia Baecke, les économies réalisées peuvent sans problème s'élever à 500 ? par an.
  • Pratique : Le Sel permet un échange de services entre membres sans aucune circulation d'argent. Outre l'aspect économique, le système aide à établir des liens sociaux et d'amitié. Il est interdit d'échanger des services dans le cadre de ses compétences professionnelles.
    Internet : www.tournesel.be - Sel de Bruxelles : www.brusel.be. Il existe des Sel dans toute la Belgique.

Retour

Anne-Laure a pris une assurance voiture moins chère

" Comme je ne roule pas beaucoup, j'ai changé d'assurance auto en juin 2007, raconte Anne-Laure Pisman, 60 ans. J'ai opté pour la formule de 10.000 km par an maximum. Avec la responsabilité civile et l'assistance juridique, ma nouvelle assurance me coûte 267,87 ?. Avant, je payais 531,85 ?. J'utilise donc plus souvent ma bicyclette ce qui est tout au bénéfice de ma santé ! Je suis également obligée de planifier davantage mes déplacements en voiture. Depuis juin 2007, je suis partie deux fois en vacances en voiture en France. Il ne me reste plus que 3.000 km jusqu'en juin de cette année. Je dois donc commencer à faire attention à ne pas dépasser la limite. "

  • Economies : 263,98 ?.
  • Pratique : Des assurances voiture avantageuses pour ceux qui parcourent moins de 10.000 km par an (ou formules comparables par kilomètre parcouru) sont proposées par Corona Direct, Touring, Winterthur, Axa, Ethias, Dexia, Actel Direct et ING.

Retour

Micheline a changé de fournisseur d'électricité

Micheline Frenay, 50 ans, a trouvé deux moyens d'alléger fortement sa facture d'électricité. " Nous avons changé de fournisseur le 1er janvier 2007. Jusque là nous étions chez ALE, mais nous avions été contactés par un représentant de Lampiris. Le tarif proposé était inférieur et nous avons donc signé un contrat avec ce dernier.

Le fournisseur a réglé toutes les formalités (comme la résiliation du contrat avec ALE) et nous n'avons pas été privés d'électricité un seul instant. ALE nous a demandé par écrit de transmettre l'état du compteur fin décembre et nous a ensuite adressé le décompte final. Nous sommes à présent passés chez Power4You, une coopération entre plusieurs organismes sociaux qui propose des tarifs encore plus intéressants que Lampiris. En plus, l'énergie fournie est en partie verte. Nous nous sommes abonnés via notre syndicat et payons près de 9 ? de moins par mois. En outre, depuis le 1er janvier 2008, le tarif de nuit est également d'application le week-end. Nous avons donc adapté notre mode de vie et nos appareils électriques ne fonctionnent presque plus que le week-end.

Tous les repas que nous consommons en semaine sont préparés le week-end et je les mets au surgélateur. Pour la lessive, nous faisons tourner les machines le week-end également, le lave-vaisselle fonctionne une fois en semaine après 22 heures et une fois pendant le week-end. Je n'utilise plus le sèche-linge : la lessive sèche à l'extérieur ou sur un sèche-linge installé à l'intérieur. Nous avons ainsi réussi à consommer 425 kWh de moins en 2007. "

  • Economies : Micheline a dépensé 139,64 ? de moins en électricité en 2007.
  • Pratique : Avez-vous déjà calculé combien vous économiseriez en changeant de fournisseur ? Prenez votre dernière facture annuelle et relevez votre consommation annuelle.
    Si vous habitez en Wallonie, consultez le site simulateur.ugr.be - Tél. : 078 15 00 06.
    A Bruxelles : www.brugel.be/Public (cliquez sur " Particuliers " et " Choisir un fournisseur ").
    Et en Flandre : www.vreg.be (cliquez " vergelijk de leveranciers ") - Tél. : 02 553 13 53. Ne débutez un contrat avec un nouveau fournisseur qu'à l'échéance du contrat avec votre fournisseur précédent.

Retour

Luc opte pour la voiture partagée

" J'utilise peu ma voiture, raconte Luc Van den Bogaerde, 50 ans. J'ai donc échangé ma plaque minéralogique contre un abonnement gratuit pour les transports en commun et je me suis affilié à Cambio, une formule de partage de voiture. Je réserve la voiture pour un nombre d'heures donné et la rapporte où je l'ai prise.

J'ai payé 33 ? de droit d'entrée et je verse 3,3 ? d'abonnement par mois, 2 ? par heure de location et 0,33 ? le km parcouru pour les premiers 100 km (0,21 ? le km à partir de 101 km). Je parcours en moyenne 200 km par mois en voiture Cambio, ce qui revient à 85 ? par mois ou à 1.020 ? par an. "

  • Economies : une voiture de classe moyenne (diesel) coûte +/- 5.100 ? par an tout compris. Luc économise donc 3.980 ? par an.
  • Pratique : les principales formule de partage de voiture sont Cambio et Autopia. Cambio est plus " officiel " et plus structuré (emplacements à travres tout le pays).
    Tél. : 070 222 292 - www.cambio.be
    Autopia rassemble des particuliers désirant partager une voiture. Tél. : 09 242 32 75 - http://www.autopia.net/

Retour

Contenu :- Marcel et Ria partagent leurs frais de vacances- Jacques surfe gratis sur internet- Gerda restaure son mobilier- Marianne Villani gère deux salons de coiffure à prix discount- Marcel et Lieve échangent leur maison- Claire procède à l'achat collectif de mazout- Antoine compare les prix- Nadia Baeke fait partie d'un système d'échange local- Anne-Laure a pris une assurance-voiture moins chère- Micheline a changé de fournisseur d'électricité- Luc opte pour la voiture partagéeNous avons tous appris depuis longtemps à ne pas laisser notre téléviseur et nos autres appareils électroniques ou électroménagers en mode veille. Mais cela ne suffit pas toujours à réduire nos dépenses. Voici donc des solutions pratiques et efficaces, exposées par ceux qui les ont trouvées, qui vous permettront de réaliser de substantielles économies sans nuire à votre qualité de vie. Marcel Hannes, 61 ans, va bientôt prendre sa prépension. Sa femme Ria Verleysen, 56 ans, est au chômage. En raison du coût élevé de la vie, ce couple est, plus que d'autres encore, obligé de surveiller ses dépenses. Mais Marcel et Ria ne veulent pas sacrifier leurs vacances. " Elles sont essentielles à notre bien-être, affirment-ils en choeur. Nous avons découvert que certaines compagnies d'autocars organisent des voyages en bus promotionnels " une place payante, une gratuite ". Comme nous n'aimons pas trop prendre l'avion, ça tombe bien. Chaque année, nous essayons aussi de partager les frais avec des amis et la famille. L'an dernier nous avons loué à dix une villa avec piscine dans les environs du Mont Ventoux. A deux, nous n'aurions jamais pu nous offrir ce luxe. Nous avons fait la route avec trois voitures, en partageant les péages et le carburant. Nous nous sommes aussi permis un restaurant le premier et le dernier jour du séjour. Les autres jours nous organisions une tournante pour préparer les repas et nous partagions les frais. Ces vacances superbes ne nous ont pas coûté plus de 400 ? par semaine, tout compris. "RetourDeux fois par semaine, Jacques Rommel, 55 ans, se rend à la bibliothèque communale. Sa carte de membre lui donne droit à une 1/2 heure d'internet gratuit par jour. " J'ai un ordinateur à la maison, mais je n'ai pas pris d'abonnement internet, explique-t-il. La plupart du temps, on me laisse surfer pendant une heure ou même plus longtemps quand il n'y a pas de monde. Je paye 5 centimes pour imprimer une page. Je ne peux pas télécharger de la musique ou des fichiers mais je peux très bien chercher des informations, consulter et écrire mes courriels et gérer mes comptes. Inconvénients : je ne peux répondre immédiatement aux courriels qu'on m'envoie... "RetourFaire preuve de créativité est une manière très épanouissante de réaliser des économies. Gerda Frans a suivi un cours de restauration de mobilier dans une association locale. " J'ai appris à décaper des petits meubles, à les peindre et à leur donner une jolie patine. Notre table de cuisine, nos chaises et l'armoire de la télévision, en bois massif, étaient plutôt sombres et vieillots. Je les ai peints dans une couleur tendance pour leur donner un sérieux coup de jeune. Ce printemps, j'ai également décidé de m'attaquer aux portes et aux fenêtres de la maison. Je n'aurais jamais cru être capable de faire tout cela moi-même. C'est très gratifiant ! J'ai découvert un hobby agréable et j'économise de l'argent que j'aurais dû investir dans l'achat de nouveau mobilier. "Retour" Le premier salon Tchip a vu le jour en Belgique en juin 2006, explique Marianna Villani responsable des succursales de Mouscron et d'Etterbeek. Le concept de cette chaîne de salons de coiffure à prix discount a vu le jour en France. Désormais, il y en a 4 en Belgique. Grâce à ce type de salon, on peut se permettre d'aller plus souvent chez le coiffeur. Nous procédons par forfait à prix fixe. Pour un shampoing-coupe-brushing, le prix est fixé à 18 ?. Le même service avec coloration, permanente ou mèches revient à respectivement 28, 38 et 48 ?. Nous offrons la même qualité de service qu'ailleurs, avec des coiffeurs professionnels et des produits performants. Notre clientèle évolue et nous coiffons des gens qui n'allaient jamais ou rarement chez le coiffeur ! " RetourMarcel Van Mossevelde, 63 ans, et Lieve Vermeir, 62 ans, échangent leur maison contre une autre depuis des années déjà. A la clé, d'agréables séjours de vacances sans débourser le moindre euro. " Cette année, nous échangeons notre maison pendant 15 jours avec un couple d'Espagnols du sud de la péninsule et une semaine avec un couple de Britanniques qui dispose d'une résidence secondaire en Dordogne. Nous payons 100 ? de cotisation par an au service Echange de maisons Taxistop, ce qui nous permet de présenter notre maison avec des photos sur le site international (Taxistop assure une traduction en plusieurs langues). Ensuite, les contacts entre les candidats à l'échange ont lieu par courriel. Les maisons proposées ne sont pas toujours situées dans des zones touristiques, ce qui réserve parfois de belles surprises. Dans la présentation de notre maison, nous expliquons qu'elle est située au centre du triangle des villes d'art Anvers, Bruxelles et Gand. Nous n'avons été déçus qu'une seule fois, dans le sud de la France, avec une maison pas très propre où des souris avaient élu domicile dans la cuisine. Partout ailleurs, nous sommes tombés sur des demeures agréables et bien équipées. Utiliser la maison ne nous coûte rien. Mais nous nous tenons toujours à ce qui a été convenu : chaque partie nettoie la maison avant de la quitter mais peut laisser les draps et les serviettes non lavées aux soins du propriétaire. "RetourDans la localité de Brugelette en Hainaut, le CPAS a déjà organisé quatre fois un achat groupé de mazout. " Tout le monde peut participer, explique Claire Leleux, la fonctionnaire qui s'occupe de l'exécution pratique du projet. Nous avons fait part de notre idée aux habitants via un dépliant toutes boîtes. Nous demandons une offre à 15 fournisseurs et nous retenons la plus avantageuse. Les livraisons sont réparties sur deux jours et les participants payent directement au fournisseur. En moyenne, 40 ménages participent à une commande totale d'environ 33.000 litres. On peut commander à partir de 500 litres. Les réductions sont d'ailleurs plus importantes pour les petites quantités. Lors du dernier achat, la réduction s'élevait à 0,035 ? le litre pour une commande de moins de 2.000 litres et de 0,012 ? le litre pour une commande de 2.000 litres. "Retour" Dans un rayon de 2 km autour de notre maison nous disposons de trois grandes surfaces et d'une autre plus petite ", raconte Antoine De Valk. Je me suis fait une petite liste de produits et je suis allé comparer les prix dans les quatre magasins. Stupéfaction : la même bouteille de détergent valait 1 ? de moins dans un des supermarchés, et une même marque de yaourt y était 3 ? moins chère pour un paquet de 8 pots. J'ai donc regroupé mes achats courants en fonction du magasin où ils sont les plus avantageux. Pour m'éviter de devoir me rendre dans quatre magasins par semaine, je fait systématiquement des réserves. Je fais le plus souvent mes courses à vélo. Pour les chaussures, les vêtements et les appareils électroménagers, je retourne dans les magasins qui donnent des cartes de fidélité. En calculant bien, elles permettent de réaliser de sérieuses économies. "Retour" Pour lutter contre la vie chère et la société de surconsommation, je fais partie d'un groupe d'achats communs, explique Nadia Baeke, pédicure et masseuse à Ambresin. Ensemble avons créé TourneSEL, l'antenne du Système d'échange local de la région de Hannut. Le groupe d'achats communs consiste à acheter des produits alimentaires ou cosmétiques en grande quantité, de préférence chez des producteurs locaux, afin d'obtenir de meilleurs prix. C'est ce constant souci d'économie, mais aussi de convivialité, qui nous a amenés à organiser le SEL. L'avantage du système ? L'échange d'outils et de services mais aussi l'échange de savoir. Celui ou celle qui maîtrise une langue étrangère peut traduire des textes, un musicien peut donner des cours de solfège, par exemple. Moi, j'échange des outils de jardin et j'aide des membres à jardiner. En contrepartie, je donne mon surplus de légumes à quelqu'un qui me fait de délicieux jus ! Mon fils, lui, s'est acheté une moto et va chez un électricien qui lui prête son atelier. Il lui donne des conseils mais ne fait pas les réparations à sa place, ce serait contraire à notre règlement. Chacun note dans un carnet le temps qu'il a passé à effectuer telle ou telle tâche. Comme nous fonctionnons en réseau, le temps dû n'est pas obligatoirement redevable à celui ou celle qui nous a rendu service. Ce temps de service circule entre les membres et, en fin d'année, nous comptabilisons le temps de chacun. Des heures que nous avons joliment appelées des Bon'heures ! "Retour" Comme je ne roule pas beaucoup, j'ai changé d'assurance auto en juin 2007, raconte Anne-Laure Pisman, 60 ans. J'ai opté pour la formule de 10.000 km par an maximum. Avec la responsabilité civile et l'assistance juridique, ma nouvelle assurance me coûte 267,87 ?. Avant, je payais 531,85 ?. J'utilise donc plus souvent ma bicyclette ce qui est tout au bénéfice de ma santé ! Je suis également obligée de planifier davantage mes déplacements en voiture. Depuis juin 2007, je suis partie deux fois en vacances en voiture en France. Il ne me reste plus que 3.000 km jusqu'en juin de cette année. Je dois donc commencer à faire attention à ne pas dépasser la limite. "RetourMicheline Frenay, 50 ans, a trouvé deux moyens d'alléger fortement sa facture d'électricité. " Nous avons changé de fournisseur le 1er janvier 2007. Jusque là nous étions chez ALE, mais nous avions été contactés par un représentant de Lampiris. Le tarif proposé était inférieur et nous avons donc signé un contrat avec ce dernier. Le fournisseur a réglé toutes les formalités (comme la résiliation du contrat avec ALE) et nous n'avons pas été privés d'électricité un seul instant. ALE nous a demandé par écrit de transmettre l'état du compteur fin décembre et nous a ensuite adressé le décompte final. Nous sommes à présent passés chez Power4You, une coopération entre plusieurs organismes sociaux qui propose des tarifs encore plus intéressants que Lampiris. En plus, l'énergie fournie est en partie verte. Nous nous sommes abonnés via notre syndicat et payons près de 9 ? de moins par mois. En outre, depuis le 1er janvier 2008, le tarif de nuit est également d'application le week-end. Nous avons donc adapté notre mode de vie et nos appareils électriques ne fonctionnent presque plus que le week-end. Tous les repas que nous consommons en semaine sont préparés le week-end et je les mets au surgélateur. Pour la lessive, nous faisons tourner les machines le week-end également, le lave-vaisselle fonctionne une fois en semaine après 22 heures et une fois pendant le week-end. Je n'utilise plus le sèche-linge : la lessive sèche à l'extérieur ou sur un sèche-linge installé à l'intérieur. Nous avons ainsi réussi à consommer 425 kWh de moins en 2007. "Retour" J'utilise peu ma voiture, raconte Luc Van den Bogaerde, 50 ans. J'ai donc échangé ma plaque minéralogique contre un abonnement gratuit pour les transports en commun et je me suis affilié à Cambio, une formule de partage de voiture. Je réserve la voiture pour un nombre d'heures donné et la rapporte où je l'ai prise. J'ai payé 33 ? de droit d'entrée et je verse 3,3 ? d'abonnement par mois, 2 ? par heure de location et 0,33 ? le km parcouru pour les premiers 100 km (0,21 ? le km à partir de 101 km). Je parcours en moyenne 200 km par mois en voiture Cambio, ce qui revient à 85 ? par mois ou à 1.020 ? par an. "Retour