Le 3 septembre dernier, le gouvernement régional a approuvé en 1e lecture un avant-projet de décret modifiant le Code wallon de l'Action sociale et de la Santé afin de formaliser une autorisation d'accès aux établissements de soins pour les chiens d'assistance et prévoir la mise en place d'un 'Passeport Chien d'assistance'.

"Il s'agit avant tout de mieux garantir l'accessibilité des lieux publics aux chiens d'assistance", auquel "on ne peut refuser cet accès qu'à des endroits où la présence d'un chien constitue un danger réel pour la santé d'autrui (service d'oncologie, Unités de soins intensifs, bloc opératoire)", a expliqué la ministre, elle-même formatrice d'un chien d'assistance.

Christie Morreale a par ailleurs fait part de sa volonté d'adapter les montants d'intervention de l'AVIQ pour la formation de ces chiens. A l'heure actuelle, l'Agence wallonne pour une vie de qualité intervient forfaitairement dans le coût d'achat et de dressage du chien ainsi que dans la formation de la personne en situation de handicap. Ces forfaits s'élèvent à 5.000 euros TVAC pour un chien-guide et à 3.000 euros TVAC pour un chien d'aide. "A mon sens, cette différence d'intervention ne se justifie pas. Je proposerai prochainement au gouvernement d'adapter les montants d'intervention", a assuré la ministre.

Le 3 septembre dernier, le gouvernement régional a approuvé en 1e lecture un avant-projet de décret modifiant le Code wallon de l'Action sociale et de la Santé afin de formaliser une autorisation d'accès aux établissements de soins pour les chiens d'assistance et prévoir la mise en place d'un 'Passeport Chien d'assistance'."Il s'agit avant tout de mieux garantir l'accessibilité des lieux publics aux chiens d'assistance", auquel "on ne peut refuser cet accès qu'à des endroits où la présence d'un chien constitue un danger réel pour la santé d'autrui (service d'oncologie, Unités de soins intensifs, bloc opératoire)", a expliqué la ministre, elle-même formatrice d'un chien d'assistance.Christie Morreale a par ailleurs fait part de sa volonté d'adapter les montants d'intervention de l'AVIQ pour la formation de ces chiens. A l'heure actuelle, l'Agence wallonne pour une vie de qualité intervient forfaitairement dans le coût d'achat et de dressage du chien ainsi que dans la formation de la personne en situation de handicap. Ces forfaits s'élèvent à 5.000 euros TVAC pour un chien-guide et à 3.000 euros TVAC pour un chien d'aide. "A mon sens, cette différence d'intervention ne se justifie pas. Je proposerai prochainement au gouvernement d'adapter les montants d'intervention", a assuré la ministre.