Des sièges-auto vendus sur base d'une norme vouée à disparaître, sont-ils moins sûrs ?

29/08/18 à 13:40 - Mise à jour à 17:28

Source: Communiqué

Certains sièges-autos soldés ont été homologués sur base d'une norme européenne qui sera supprimée dans quelques années. Faut-il s'inquiéter de la sécurité de nos enfants ? L'agence wallonne pour la sécurité routière fait le point sur la question.

Des sièges-auto vendus sur base d'une norme vouée à disparaître, sont-ils moins sûrs ?

© Getty Images/iStockphoto

Chocs latéraux non évalués, système de fixation du siège non conforme aux nouvelles règles de sécurité... L'ancienne norme européenne R44-04 est depuis longtemps périmée. On lui préférera la norme i-size (également appelée R129), dont les clauses plus sévères et précises, ne permettent aucune erreur lors des tests de sécurité.

Mais si la norme R44-04 est probablement vouée à disparaître dans le futur, aucune date n'a encore été communiquée. À ce jour, tous les sièges homologués sur base de cette norme continuent de circuler sur le marché. Une révélation qui inquiète de nombreux parents aujourd'hui...

Les enfants toujours protégés

Il n'y a pas d'inquiétude à avoir, rassure l'AWSR dans un communiqué : l'enfant est bien protégé dans ce type de sièges et leur utilisation est conforme à la loi. Et même lorsque les sièges-autos homologués sur base de l'ancienne norme ne pourront plus être vendus, les parents pourront toujours les utiliser pendant une période transitoire de plus ou moins 5 ans.

Dans le cas où votre rehausseur n'aurait pas de dossier - même si la norme actuelle n'homologue plus ce type de siège - tant que la norme R44-04 reste en vigueur, les parents peuvent continuer à les utiliser.

Quid des sièges d'occasion ?

Dans le cas où vous posséderiez un siège d'occasion, l'AWSR conseille de toujours bien vérifier que ce siège est conforme à l'une des deux normes évoquées. Mais renseignez-vous d'abord sur l'historique du siège avant de l'acheter : "Comme pour les casques moto, si ce dernier a déjà été soumis à un choc suite à un accident de la route, il peut présenter des microfissures invisibles à l'oeil nu, mais qui remettent en cause son efficacité, et il ne peut donc plus être utilisé !", prévient l'ASWR.

En savoir plus sur:

Nos partenaires