Selon les échevines libérales du stationnement Marion Lemesre et Els Ampe, ces places sont inspirées d'un modèle mis en place à Courtrai, Braine-l'Alleud, La Louvière et Ostende, avec succès. Elles ont pour vocation de soutenir le commerce de proximité. Ces places dites intelligentes sont équipées de capteurs, actifs de 9h à 18h, qui détectent la présence d'un véhicule. Si celui-ci n'a pas quitté l'emplacement après une demi-heure, un signal sonore est envoyé aux agents de la cellule horodateurs de la Ville. L'automobiliste risque alors de devoir s'acquitter d'une redevance de 25 euros, à partir de la semaine prochaine, après une période de tolérance de quelques jours.

Ces places ont été aménagées à raison de trois par rue dans trois artères commerçantes fort fréquentées: la rue Sainte-Catherine et celle qui longe le Grand Sablon, au centre de la capitale, ainsi que la rue Marie-Christine, à Laeken. Elles sont repérables grâce à des panneaux de signalisation et à un marquage au sol de couleur orange.

L'expérience sera évaluée d'ici quelques mois, en vue d'être reproduite, le cas échéant, ailleurs dans la ville.