Qui sont-ils?

Seulement 8,5% du champagne viennent de la production des vignerons champenois produisant leur champagne à partir de leurs propres raisons, qui les mettent eux-mêmes en bouteilles et organisent eux-mêmes la vente directe (aux particuliers, aux détaillants et aux restaurateurs). Ils sont appelés officiellement "Récoltant manipulant" mais ils se réunissent plus volontiers sous l'appellation "vigneron indépendant".
Et ils ne jouent pas forcément dans la cour des petits puisque certains d'entre eux ont plus de 20 hectares de vignes, tandis que d'autres ont à peine 2 ou 3 ha de terre.

Les plus petits producteurs font parfois appel à d'autres pour certains aspects techniques de la production comme la mise en bouteille, car ils n'ont pas les moyens d'investir dans du gros matériel. Mais dans tous les cas, ils maîtrisent la qualité de leur produit de A à Z.

La plus grosse partie de la production de champagne (81 %) est réalisée par les 293 grandes et petites maisons (y compris les grands noms). Certaines de ces maisons ont leurs propres vignes qu'ils combinent aux raisins achetés à d'autres producteurs. D'autres n'ont même pas un mètre carré de vignoble et achètent tous leurs raisons.
Pour le reste, 10,5% du champagne sont produits par 66 coopératives.

Profitez-en!

Chaque année, les Belges achètent directement entre 2 et 5 millions de bouteilles. Et il y a de bonnes raisons de le faire:

Le rapport qualité-prix: pour notre reportage dans Plus Magazine, nous avons visité 3 petits producteurs et 3 grandes maisons reconnues. Le prix pour un - excellent- champagne de base auprès des trois producteurs tourne autour des 15 euros.

Dans les maisons reconnues, pour un champagne de base moyen, le prix tourne autour de 20 euros (prix en octobre 2010 à l'achat d'une caisse de 6 bouteilles). Une fois que vous passez dans les champagnes de qualité supérieure, la différence de prix peut vite passer à 10 euros. Cette différence de prix peut également s'expliquer. Les grandes maisons de champagne dépensent chaque année des millions d'euros en personnel, dans l'entretien des caves et en publicité. Les producteurs indépendants peuvent quant à eux couper dans une partie de ces coûts et ils comptent sur le bouche-à-oreille pour leur publicité.

Lorsque vous prenez rendez-vous (toujours nécessaire), vous êtes toujours très bien reçu, et gratuitement par les petits producteurs (et c'est sans parler des séances de dégustation royales). Naturellement, ils comptent sur ces rendez-vous pour vendre leur champagne mais ils resteront toujours sympathiques même si vous ne prenez rien. En revanche, les grandes maisons de champagne vous demanderont toujours des frais d'entrée. Par exemple, chez Pommery à reims, comptez des frais d'entrée de 17 euros par personne pour une visite d'une heure et un verre de champagne. Pour ce prix, vous accéderez naturellement aux caves spectaculaires et à toutes sortes d'activités (il est donc évident que lors d'une visite dans la région, une petite visite auprès d'une grande marque s'impose)

Alors que la production dans les grandes maisons est plus impersonnelle, la visite des producteurs indépendants vous donne l'occasion de rencontrer des gens passionnés qui vivent jour et nuit pour obtenir un produit de qualité. Ce que vous pourrez très vite tester.

Adresses!

Un grand nombre de producteurs indépendants (mais pas tous) sont repris sur le site www.vignerons-independants-champagne.com (tel. 0033/326595522). Vous pouvez également vous balader au gré de vos envies dans toute la région de Champagne : dans chaque village, vous trouverez un producteur local qui vend directement sa production.
Nous avons visité ces quelques adresses (prix : octobre 2010).

  • Gérin & Fils: Rue Haute 13, F-51170 Brouillet, ( 0033/326974631 et www.champagnegerin.com. Yves et Sandrine Gérin ont leurs propres vignes (15,3 ha) soit une production de 36.000 bouteilles par avec un intéressant rapport qualité prix (leur champagne de base coûte seulement ? 13 la bouteille). Une raison supplémentaire pour faire une halte dans leur domaine, c'est qu'ils offrent un bed & breakfast (4 chambres luxueuses à découvrir sur leur site www.saveursetbulles.com).

  • Marguet Père & Fils: Place Barancourt 1, F-51150 Ambonnay, ( 0033/326537861 et www.champagne-marguet.fr. Ambonnay est un des 17 villages grand cru dans la région de Champagne. Benoît Marguet représente la 5e génération de producteurs dans sa famille, mais il offre une petite révolution. Une partie de ses 13,5 ha est en cours de conversion pour une production biologique. Prix du champagne de base : ? 15,20 la bouteille.
  • Daniel Thibaut: Rue des Crayères 1, F-51500 Mailly-Champagne, ( 0033/326498068. Mailly-Champagne est également un village grand cru, mais il faudra malgré tout un peu chercher cette petite adresse. Daniel et Louisette Thibaut sont les plus petits producteurs de notre visite (3 ha). Il est remarquable de voir comment tout cela est fait à la main. Prix du champagne de base: ? 14,60 la bouteille

Que raconte l'étiquette ?

Que vous achetiez vos bouteilles de champagne dans une grande surface en Belgique ou directement auprès du producteur, vous trouverez les mêmes indications intéressantes sur l'étiquette:

RM: abréviation de Récoltant manipulant. Ce champagne est fait par un producteur indépendant qui réalise tout lui-même - de la récolte du raisin à la vente du produit fini. Les adresses que nous vous proposons ci-dessus sont toutes des RM.

NM: abréviation de Négociant manipulant. Ce champagne est fait par une société commerciale qui ne possède pas ou peu de raisins. Elle achète les raisins, le mout, ou le vin de base et le transforme en champagne dans sa propre cave. C'est le cas pour la plupart des marques de champagne et des maisons.

CM: abréviation de Coopérative de manipulation. Ce champagne est réalisé par une coopérative avec les raisins appartenant aux membres de cette coopérative. Le champagne porte alors la marque de la coopérative.

RC: abréviation de Récoltant coopérateur. Ce champagne vient d'un producteur indépendant qui réalise la production en partie auprès de la coopérative puis qui le récupère pour le retravailler ou le faire évoluer lui-même sous sa propre marque.

ND: abréviation de Négociant distributeur. Il s'agit de champagne fait par les chaînes de supermarché ou les maisons de commerce. Ils arrivent tout fait, mis en bouteille et étiqueté avec la marque de la maison.

R: abréviation de Récoltant. Ce champagne vient d'un vigneron qui sous-traite son raisin pour en faire du champagne puis qui le récupère une fois mis en bouteille.

Elaboré par...: cette appellation peut parfois se retrouver sur un champagne don tune grande partie de la phase de production n'a pas été faite par le viticulteur mui-même mais par une tierce partie (comme un travailleur agricole indépendant ou une coopérative).

Blanc de blancs: champagne réalisé exclusivement avec des raisins blancs.

Blanc de noirs: champagne réalisé exclusivement avec des raisins rouges.

Millésime (suivi d'une année): ce champagne est fait à partir d'un vin de base d'une seule année. Normalement un champagne est réalisé avec un mélange (assemblage) de vins de base des 2 ou 3 dernières récoltes. De cette manière, les producteurs recherchent toujours les mêmes caractéristiques en matière de goût, de couleur, etc. En quelques années, le vin de base a atteint une telle qualité qu'il est utilisé seul.

Brut: le plus connu et le plus vendu des champagnes. Il compte moins de 12 grammes de sucre ajouté par litre, ce qui lui donne un goût sec. Cet ajout se fait avec un sirop de sucre, que l'on appelle dans le jargon " liqueur de dosage ".

Extra Brut: champagne contenant une quantité minimale de sucre (entre 0 et 6 grammes par litre).

Brut nature ou Dosage zéro: sans aucun sucre ajouté. Un tendance du moment bien que le goût soit assez " agressif".

Extra dry: entre 12 et 17 g de sucre ajouté par litre.

Sec: entre 17 et 32 g de sucre ajouté par litre.

Demi-sec: entre 32 et 50 g de sucre ajouté par litre. Assez sucré à notre goût!

Doux: plus de 50 g de sucre ajouté par litre. N'est quasi plus produit.


Seulement un apéritif festif ?

Le champagne sent le vent souffler en faveur du cava - également en Belgique. L'année dernière (2009), les exportations de champagne vers notre pays ont tout de même atteint un bon 17,5 %. Les producteurs de champagne ont donc entamé une campagne pour donner à leur produit une image plus large que celle d'une boisson uniquement festive. Certaines marques (Zarb par exemple) présentent leur champagne dans des bouteilles plus ludiques et l'annoncent comme une boisson à déguster après une petite séance de fitness avec les copines ou en regardant un bon match de foot à la télé.

Lorsque vous achetez directement auprès d'un producteur de champagne, vous obtiendrez souvent des conseils pour boire tel ou tel vin avec tel repas. Le champagne peut être réalisé à partir de trois sortes de raisins - le chardonnay, le pinot noir et le pinot meunier. Le chardonnay est reconnu pour sa fraîcheur, le pinot noir pour sa force et sa robustesse, le pinot meunier pour son goût mature.

- En apéritif ou pour accompagner des plats légers, le champagne chardonnay est 100 pc un bon choix.
- Si vous voulez servir votre champagne avec de la viande, du gibier ou des plats à la crème, vous aurez besoin de quelque chose de plus profond. Choisissez alors une combinaison de chardonnay et pinot noir.
- En France, on sert aussi du champagne au dessert. Habituellement, on choisit un sec ou demi-sec qui intègre également du pinot meunier.


.

Seulement 8,5% du champagne viennent de la production des vignerons champenois produisant leur champagne à partir de leurs propres raisons, qui les mettent eux-mêmes en bouteilles et organisent eux-mêmes la vente directe (aux particuliers, aux détaillants et aux restaurateurs). Ils sont appelés officiellement "Récoltant manipulant" mais ils se réunissent plus volontiers sous l'appellation "vigneron indépendant".Et ils ne jouent pas forcément dans la cour des petits puisque certains d'entre eux ont plus de 20 hectares de vignes, tandis que d'autres ont à peine 2 ou 3 ha de terre.Les plus petits producteurs font parfois appel à d'autres pour certains aspects techniques de la production comme la mise en bouteille, car ils n'ont pas les moyens d'investir dans du gros matériel. Mais dans tous les cas, ils maîtrisent la qualité de leur produit de A à Z. La plus grosse partie de la production de champagne (81 %) est réalisée par les 293 grandes et petites maisons (y compris les grands noms). Certaines de ces maisons ont leurs propres vignes qu'ils combinent aux raisins achetés à d'autres producteurs. D'autres n'ont même pas un mètre carré de vignoble et achètent tous leurs raisons.Pour le reste, 10,5% du champagne sont produits par 66 coopératives.Chaque année, les Belges achètent directement entre 2 et 5 millions de bouteilles. Et il y a de bonnes raisons de le faire:Le rapport qualité-prix: pour notre reportage dans Plus Magazine, nous avons visité 3 petits producteurs et 3 grandes maisons reconnues. Le prix pour un - excellent- champagne de base auprès des trois producteurs tourne autour des 15 euros. Dans les maisons reconnues, pour un champagne de base moyen, le prix tourne autour de 20 euros (prix en octobre 2010 à l'achat d'une caisse de 6 bouteilles). Une fois que vous passez dans les champagnes de qualité supérieure, la différence de prix peut vite passer à 10 euros. Cette différence de prix peut également s'expliquer. Les grandes maisons de champagne dépensent chaque année des millions d'euros en personnel, dans l'entretien des caves et en publicité. Les producteurs indépendants peuvent quant à eux couper dans une partie de ces coûts et ils comptent sur le bouche-à-oreille pour leur publicité. Lorsque vous prenez rendez-vous (toujours nécessaire), vous êtes toujours très bien reçu, et gratuitement par les petits producteurs (et c'est sans parler des séances de dégustation royales). Naturellement, ils comptent sur ces rendez-vous pour vendre leur champagne mais ils resteront toujours sympathiques même si vous ne prenez rien. En revanche, les grandes maisons de champagne vous demanderont toujours des frais d'entrée. Par exemple, chez Pommery à reims, comptez des frais d'entrée de 17 euros par personne pour une visite d'une heure et un verre de champagne. Pour ce prix, vous accéderez naturellement aux caves spectaculaires et à toutes sortes d'activités (il est donc évident que lors d'une visite dans la région, une petite visite auprès d'une grande marque s'impose)Alors que la production dans les grandes maisons est plus impersonnelle, la visite des producteurs indépendants vous donne l'occasion de rencontrer des gens passionnés qui vivent jour et nuit pour obtenir un produit de qualité. Ce que vous pourrez très vite tester. Un grand nombre de producteurs indépendants (mais pas tous) sont repris sur le site www.vignerons-independants-champagne.com (tel. 0033/326595522). Vous pouvez également vous balader au gré de vos envies dans toute la région de Champagne : dans chaque village, vous trouverez un producteur local qui vend directement sa production. Nous avons visité ces quelques adresses (prix : octobre 2010). Que vous achetiez vos bouteilles de champagne dans une grande surface en Belgique ou directement auprès du producteur, vous trouverez les mêmes indications intéressantes sur l'étiquette: RM: abréviation de Récoltant manipulant. Ce champagne est fait par un producteur indépendant qui réalise tout lui-même - de la récolte du raisin à la vente du produit fini. Les adresses que nous vous proposons ci-dessus sont toutes des RM.NM: abréviation de Négociant manipulant. Ce champagne est fait par une société commerciale qui ne possède pas ou peu de raisins. Elle achète les raisins, le mout, ou le vin de base et le transforme en champagne dans sa propre cave. C'est le cas pour la plupart des marques de champagne et des maisons.CM: abréviation de Coopérative de manipulation. Ce champagne est réalisé par une coopérative avec les raisins appartenant aux membres de cette coopérative. Le champagne porte alors la marque de la coopérative.RC: abréviation de Récoltant coopérateur. Ce champagne vient d'un producteur indépendant qui réalise la production en partie auprès de la coopérative puis qui le récupère pour le retravailler ou le faire évoluer lui-même sous sa propre marque. ND: abréviation de Négociant distributeur. Il s'agit de champagne fait par les chaînes de supermarché ou les maisons de commerce. Ils arrivent tout fait, mis en bouteille et étiqueté avec la marque de la maison. R: abréviation de Récoltant. Ce champagne vient d'un vigneron qui sous-traite son raisin pour en faire du champagne puis qui le récupère une fois mis en bouteille. Elaboré par...: cette appellation peut parfois se retrouver sur un champagne don tune grande partie de la phase de production n'a pas été faite par le viticulteur mui-même mais par une tierce partie (comme un travailleur agricole indépendant ou une coopérative). Blanc de blancs: champagne réalisé exclusivement avec des raisins blancs. Blanc de noirs: champagne réalisé exclusivement avec des raisins rouges.Millésime (suivi d'une année): ce champagne est fait à partir d'un vin de base d'une seule année. Normalement un champagne est réalisé avec un mélange (assemblage) de vins de base des 2 ou 3 dernières récoltes. De cette manière, les producteurs recherchent toujours les mêmes caractéristiques en matière de goût, de couleur, etc. En quelques années, le vin de base a atteint une telle qualité qu'il est utilisé seul.Brut: le plus connu et le plus vendu des champagnes. Il compte moins de 12 grammes de sucre ajouté par litre, ce qui lui donne un goût sec. Cet ajout se fait avec un sirop de sucre, que l'on appelle dans le jargon " liqueur de dosage ".Extra Brut: champagne contenant une quantité minimale de sucre (entre 0 et 6 grammes par litre).Brut nature ou Dosage zéro: sans aucun sucre ajouté. Un tendance du moment bien que le goût soit assez " agressif".Extra dry: entre 12 et 17 g de sucre ajouté par litre.Sec: entre 17 et 32 g de sucre ajouté par litre.Demi-sec: entre 32 et 50 g de sucre ajouté par litre. Assez sucré à notre goût!Doux: plus de 50 g de sucre ajouté par litre. N'est quasi plus produit. Le champagne sent le vent souffler en faveur du cava - également en Belgique. L'année dernière (2009), les exportations de champagne vers notre pays ont tout de même atteint un bon 17,5 %. Les producteurs de champagne ont donc entamé une campagne pour donner à leur produit une image plus large que celle d'une boisson uniquement festive. Certaines marques (Zarb par exemple) présentent leur champagne dans des bouteilles plus ludiques et l'annoncent comme une boisson à déguster après une petite séance de fitness avec les copines ou en regardant un bon match de foot à la télé.Lorsque vous achetez directement auprès d'un producteur de champagne, vous obtiendrez souvent des conseils pour boire tel ou tel vin avec tel repas. Le champagne peut être réalisé à partir de trois sortes de raisins - le chardonnay, le pinot noir et le pinot meunier. Le chardonnay est reconnu pour sa fraîcheur, le pinot noir pour sa force et sa robustesse, le pinot meunier pour son goût mature. - En apéritif ou pour accompagner des plats légers, le champagne chardonnay est 100 pc un bon choix.- Si vous voulez servir votre champagne avec de la viande, du gibier ou des plats à la crème, vous aurez besoin de quelque chose de plus profond. Choisissez alors une combinaison de chardonnay et pinot noir.- En France, on sert aussi du champagne au dessert. Habituellement, on choisit un sec ou demi-sec qui intègre également du pinot meunier..