Les conclusions sont positives. Selon l'enquête, 89% des aides-ménagèr(e)s se disent satisfait(e)s de leur travail. Ces personnes pointent comme principales sources de satisfaction la relation avec les clients (98%), l'autonomie laissée (97%) ou encore le nombre d'heures prestées (94%). A l'autre bout de la liste, les possibilités d'évolution sont par contre jugées insatisfaisantes par 40% des travailleurs, les contacts avec les collègues (37%) et les formations suivies (20%) sont également montrés du doigt.

Fort de ces constatations, le Fonds de soutenabilité lance son plan d'action. Au programme: formation, communication et sensibilisation. Et cette dernière passera également par les clients, dont le rôle est primordial dans ce secteur. "De petites adaptations peuvent vraiment faire la différence pour l'aide-ménagèr(e). Un bon aspirateur, un escabeau stable, des produits sûrs, une liste de tâches réaliste, ...", détaille les membres du Fonds. Concrètement, le secteur s'adressera aux plus d'un million de clients via une campagne nationale et multimédia.