Cette liste a été réalisée en suivant la méthodologie proposée par l'UICN (Union International de Conservation de la Nature). "Identifiant la probabilité d'extinction pour chaque espèce, les résultats de ce travail peuvent être utilisés pour mettre en oeuvre un large éventail de mesures de conservation visant à globalement améliorer le statut de menace des espèces", explique l'UMons

Les résultats de cette recherche sont alarmants puisqu'un tiers des espèces d'abeilles sont menacées d'extinction et que 12% ont même déjà disparu de notre pays. "Plus précisément, des groupes d'espèces avec des écologies particulières, comme les abeilles sociales, sont plus impactés par les changements globaux. C'est notamment le cas du groupe des bourdons pour lequel 80% des espèces sont menacées d'extinction, d'ores et déjà éteintes ou en passe d'être menacées", détaille Belbees.

Face à cette régression massive, plusieurs causes anthropiques ont été pointées comme responsables par l'étude : la perte et la fragmentation des habitats en raison de l'intensification de l'agriculture et du développement urbain, ainsi que le changement climatique.

Les chercheurs ont aussi mis en évidence certains "hotspots" de diversité locale à protéger en priorité. Ceux-ci se situent en Flandre sablonneuse, dans l'Est de la Campine, dans les environs de la Région Bruxelles-Capitale, dans le Condroz, en Fagne-Famenne-Calestienne et en Gaume.

DR
© DR
Cette liste a été réalisée en suivant la méthodologie proposée par l'UICN (Union International de Conservation de la Nature). "Identifiant la probabilité d'extinction pour chaque espèce, les résultats de ce travail peuvent être utilisés pour mettre en oeuvre un large éventail de mesures de conservation visant à globalement améliorer le statut de menace des espèces", explique l'UMons Les résultats de cette recherche sont alarmants puisqu'un tiers des espèces d'abeilles sont menacées d'extinction et que 12% ont même déjà disparu de notre pays. "Plus précisément, des groupes d'espèces avec des écologies particulières, comme les abeilles sociales, sont plus impactés par les changements globaux. C'est notamment le cas du groupe des bourdons pour lequel 80% des espèces sont menacées d'extinction, d'ores et déjà éteintes ou en passe d'être menacées", détaille Belbees. Face à cette régression massive, plusieurs causes anthropiques ont été pointées comme responsables par l'étude : la perte et la fragmentation des habitats en raison de l'intensification de l'agriculture et du développement urbain, ainsi que le changement climatique. Les chercheurs ont aussi mis en évidence certains "hotspots" de diversité locale à protéger en priorité. Ceux-ci se situent en Flandre sablonneuse, dans l'Est de la Campine, dans les environs de la Région Bruxelles-Capitale, dans le Condroz, en Fagne-Famenne-Calestienne et en Gaume.