Chantal Vancoppenolle, 54 ans

"Ma vie de quinquagénaire est déterminée par le cancer du côlon. J'ai conservé des boîtes entières de documents, depuis les coupures de presse jusqu'aux petits mots d'encouragement. Cela m'a fait chaud au coeur de voir que tant de gens se souciaient de mon sort. En concrétisant en quelque sorte ce qui m'est arrivé, il m'a semblé reprendre le contrôle sur les événements. J'ai commencé à écrire un livre. Pas spécialement sur le cancer mais sur ma vie. C'est une forme de thérapie que de mettre des choses par écrit. Toutes ces expériences vécues, tout ce bagage accumulé m'aide à supporter ce que je vis en ce moment. J'y crois très fort. On a beau être entouré - ce qui est mon cas - en fin de compte, c'est en soi qu'il faut puiser la force mentale pour avancer, arriver à voir la beauté autour de soi et trouver une forme de sérénité.
...