Ces conclusions de la FAO proviennent d'un rapport qui compile plus de 500 articles scientifiques et est présenté comme l'analyse "la plus complète à ce jour" sur les bénéfices mais aussi les risques liés aux produits d'origine animale.

Ces nutriments indispensables

"Les aliments issus de l'élevage d'animaux terrestres fournissent des protéines de qualité supérieure, un certain nombre d'acides gras essentiels, du fer, du calcium, du zinc, du sélénium, de la vitamine B12 (...) qui assurent des fonctions essentielles pour la santé et le développement", selon l'organisation.

  • Le fer

Il entre dans la composition de l'hémoglobine et a pour rôle principal de transporter et de stocker l'oxygène contenu dans le sang vers les organes et les muscles. Il est indispensable au bon fonctionnement du système immunitaire. Il participe à de nombreux processus physiologiques et contribue notamment à réduire la fatigue.

  • Le calcium

Ne dit-on pas que le calcium est bon pour les os? À raison: il joue un rôle clé dans la minéralisation et la structure du squelette. Outre son intervention dans la solidité des os, le calcium est nécessaire à de nombreuses fonctions biologiques telles que la contraction musculaire, la coagulation sanguine, la libération d'hormones ou encore l'activation d'enzymes.

  • Le zinc

Pour renforcer ses défenses immunitaires, il n'y a rien de plus efficace que le zinc. Cet oligo-élément améliore la cicatrisation, intervient dans le métabolisme cellulaire en permettant le fonctionnement de très nombreuses enzymes, participe à la synthèse de l'ADN et des protéines, maintient la peau, les cheveux et les ongles en bon état et a des effets antioxydants essentiels.

  • Le sélénium

Le sélénium possède un rôle d'antioxydant qui assure la protection des défenses naturelles de l'organisme. Il renforce ainsi le système immunitaire et aide à lutter contre la propagation des radicaux libres. Il possède pour les cellules un rôle d'aide dans la protection contre le stress oxydatif. Il agit également contre les infections virales, il élimine le surplus de toxines, il participe au bon fonctionnement de la thyroïde...

  • La vitamine B12

Cette vitamine contribue à un métabolisme énergétique normal, au fonctionnement normal du système immunitaire, aux fonctions mentales normales, à la formation des globules rouges et à la division cellulaire. Elle aide également à réduire la fatigue.

Des carances... et des excès

Les carences en fer, en vitamine A et en zinc sont parmi "les plus répandues dans le monde". Plus d'un enfant sur deux, âgé entre 3 et 6 ans environ, souffre d'au moins l'une d'entre elles, principalement en Asie du Sud, de l'Est, dans le Pacifique et en Afrique subsaharienne.

L'organisation rappelle aussi qu'une "consommation, même faible, de viande rouge transformée peut augmenter le risque de mortalité et de maladies chroniques, notamment de maladies cardiovasculaires et de cancer colorectal".

Ces conclusions de la FAO proviennent d'un rapport qui compile plus de 500 articles scientifiques et est présenté comme l'analyse "la plus complète à ce jour" sur les bénéfices mais aussi les risques liés aux produits d'origine animale. "Les aliments issus de l'élevage d'animaux terrestres fournissent des protéines de qualité supérieure, un certain nombre d'acides gras essentiels, du fer, du calcium, du zinc, du sélénium, de la vitamine B12 (...) qui assurent des fonctions essentielles pour la santé et le développement", selon l'organisation.Il entre dans la composition de l'hémoglobine et a pour rôle principal de transporter et de stocker l'oxygène contenu dans le sang vers les organes et les muscles. Il est indispensable au bon fonctionnement du système immunitaire. Il participe à de nombreux processus physiologiques et contribue notamment à réduire la fatigue.Ne dit-on pas que le calcium est bon pour les os? À raison: il joue un rôle clé dans la minéralisation et la structure du squelette. Outre son intervention dans la solidité des os, le calcium est nécessaire à de nombreuses fonctions biologiques telles que la contraction musculaire, la coagulation sanguine, la libération d'hormones ou encore l'activation d'enzymes.Pour renforcer ses défenses immunitaires, il n'y a rien de plus efficace que le zinc. Cet oligo-élément améliore la cicatrisation, intervient dans le métabolisme cellulaire en permettant le fonctionnement de très nombreuses enzymes, participe à la synthèse de l'ADN et des protéines, maintient la peau, les cheveux et les ongles en bon état et a des effets antioxydants essentiels.Le sélénium possède un rôle d'antioxydant qui assure la protection des défenses naturelles de l'organisme. Il renforce ainsi le système immunitaire et aide à lutter contre la propagation des radicaux libres. Il possède pour les cellules un rôle d'aide dans la protection contre le stress oxydatif. Il agit également contre les infections virales, il élimine le surplus de toxines, il participe au bon fonctionnement de la thyroïde...Cette vitamine contribue à un métabolisme énergétique normal, au fonctionnement normal du système immunitaire, aux fonctions mentales normales, à la formation des globules rouges et à la division cellulaire. Elle aide également à réduire la fatigue.Les carences en fer, en vitamine A et en zinc sont parmi "les plus répandues dans le monde". Plus d'un enfant sur deux, âgé entre 3 et 6 ans environ, souffre d'au moins l'une d'entre elles, principalement en Asie du Sud, de l'Est, dans le Pacifique et en Afrique subsaharienne. L'organisation rappelle aussi qu'une "consommation, même faible, de viande rouge transformée peut augmenter le risque de mortalité et de maladies chroniques, notamment de maladies cardiovasculaires et de cancer colorectal".