Dans le cadre du déconfinement, le testing sera primordial pour gérer les personnes infectées et avertir celles avec lesquelles elles ont eu un contact, ce qui nécessitera de tester aussi les personnes présentant des symptômes faibles, a confirmé le ministre.

"Nous avons aujourd'hui une capacité de plus de 10.000 tests par jour", assure-t-il. "Maintenant, il est important de trouver des personnes sur le terrain qui, via les centres de triage et autres, pourraient effectivement prélever les échantillons une fois le déconfinement entamé".

La Croix-Rouge avait relevé la semaine dernière que toute la capacité de test dont elle disposait n'était pas utilisée. Selon M. De Backer, c'est lié au débat sur les profils qui doivent être testés, mais la définition a été élargie aux symptômes grippaux. "La coopération a aussi été améliorée sur le terrain, dans les maisons de repos, de sorte qu'un maximum d'échantillons arrivent en labo, ainsi que pour permettre que davantage de personnes soient testées dans les hôpitaux", a ajouté le ministre.

Dans le cadre du déconfinement, le testing sera primordial pour gérer les personnes infectées et avertir celles avec lesquelles elles ont eu un contact, ce qui nécessitera de tester aussi les personnes présentant des symptômes faibles, a confirmé le ministre. "Nous avons aujourd'hui une capacité de plus de 10.000 tests par jour", assure-t-il. "Maintenant, il est important de trouver des personnes sur le terrain qui, via les centres de triage et autres, pourraient effectivement prélever les échantillons une fois le déconfinement entamé". La Croix-Rouge avait relevé la semaine dernière que toute la capacité de test dont elle disposait n'était pas utilisée. Selon M. De Backer, c'est lié au débat sur les profils qui doivent être testés, mais la définition a été élargie aux symptômes grippaux. "La coopération a aussi été améliorée sur le terrain, dans les maisons de repos, de sorte qu'un maximum d'échantillons arrivent en labo, ainsi que pour permettre que davantage de personnes soient testées dans les hôpitaux", a ajouté le ministre.