Le Virus varicelle-zona qui cause le zona frappe principalement les personnes de plus de 60 ans. Même ceux qui ont déjà souffert de cette maladie douloureuse peuvent à nouveau être touchés. Le zona est en fait une conséquence de la varicelle pendant l'enfance. Depuis, le virus circule en dormance dans votre corps. Dès que votre propre système de défense contre la varicelle-zona est sous pression, vous courez le risque de réveiller le virus du zona, après quoi des poussées de cloques et des démangeaisons se produisent. Environ 5 % des cas sont suivis d'une douleur nerveuse qui dure des mois ou des années. La maladie peut même être invalidante pour ce groupe.

Âge

Dans le cas du zona, l'âge est un facteur très déterminant. Dès l'âge de 50 ans, il y a de plus en plus de chances que le virus, que presque tout le monde a contracté dans son enfance, redevienne actif. A partir de 60 ans, cette courbe augmentera fortement et la maladie fera encore plus de victimes. Ceux qui ont 85 ans sont 50% plus susceptibles d'être affectés par le zona, selon le rapport du Conseil néerlandais de la santé des Pays-Bas.

Nouveau vaccin

Jusqu'à récemment, il n'existait qu'un seul vaccin pour prévenir la zona. Il s'agissait d'un vaccin dit "vivant atténué" qui ne convenait pas aux personnes ayant un problème d'immunité. Ce vaccin non remboursé est recommandé dans notre pays aux personnes âgées de 65 à 79 ans. Cependant, la protection offerte par ce vaccin diminue progressivement sur une période de dix ans, et son efficacité - en particulier pour les personnes âgées - n'est plus aussi élevée.

Depuis l'année dernière, un tout nouveau vaccin a été enregistré et autorisé en Europe. Ce vaccin "Shingrix" a un effet préventif sur 9 cas de zona sur 10, et cette protection reste également à un niveau élevé pendant des années. C'est important parce que l'immunité diminue aussi avec l'âge. Mais pour l'instant, ce vaccin n'est pas disponible dans notre pays ni aux Pays-Bas.

Achats de vaccins

Dans un certain nombre de grands pays occidentaux, comme les États-Unis, le Canada et l'Allemagne, le vaccin est déjà sur le marché et la demande est très élevée. En effet, les médecins recommandent depuis un certain temps déjà que les citoyens soient vaccinés du zona dès la cinquantaine. En conséquence, de nombreuses personnes aux Pays-Bas achètent le vaccin chez leurs voisins de l'Est. Selon l'entreprise pharmaceutique, cela pourrait prendre longtemps avant de résoudre les pénuries.

Pour l'instant, rien ne va changer dans notre pays, en ce qui concerne l'avis du Conseil supérieur de la santé, qui date de 2017. "Etant donné l'indisponibilité du nouveau vaccin sur le marché belge, des conseils aussi adaptés ne sont pas d'une grande utilité pour le moment", déclare Joris Moonens, porte-parole de l'Agence flamande pour les soins et la santé. Ceux qui veulent se protéger doivent encore dépendre du seul vaccin disponible actuellement.