En cas d'apnée du sommeil, la respiration s'arrête pendant au moins 10 secondes pendant le sommeil ou au moment de l'endormissement. Les conséquences sont variées. Et pour cause : l'apport d'oxygène aux différents organes, tels que le coeur et les poumons, est interrompu. Ce déficit en oxygène et l'accumulation de CO2 qui l'accompagne provoquent alors le réveil. "Mais d'habitude, tu te réveilles si vite que tu ne t'en rends pas compte. Cela explique pourquoi beaucoup de personnes souffrant d'apnée pensent avoir bien dormi même si elles sont fatiguées au moment de sortir du lit", explique le Prof. Johan Verbraecken (UZ Antwerpen).

Le fait que l'apnée soit en hausse pourrait avoir un rapport avec le nombre croissant de personnes en surpoids ou obèses, l'un des principaux facteurs de risque. La grande majorité de la population apnéique a en effet un IMC trop élevé. Cette masse graisseuse se niche dans et entre les cellules musculaires présentes autour du pharynx, provoquant alors sa constriction, ce qui exerce une pression sur la respiration. Plus la région du cou est grasse, plus la gorge risque de se boucher.

Gènes ou environnement

La première étape dans le traitement de l'apnée du sommeil est donc un ajustement du mode de vie, tel que perdre du poids ou arrêter de fumer par exemple. Dans certains cas, cela suffit pour traiter le trouble. Des chercheurs américains affirment désormais que c'est surtout la perte de graisse sur la langue qui est à l'origine de ces résultats bénéfiques. Les personnes obèses sont en effet plus susceptibles d'avoir une langue grasse et donc plus épaisse. Mais ce sont les personnes avec une langue épaisse sans être en surpoids qui ont, selon les chercheurs, le plus de risque de souffrir de ce trouble du sommeil.

"On ne sait pas exactement pourquoi on stocke de la graisse sur la langue. Est-ce que cela est lié à une prédisposition génétique ou des facteurs environnementaux ? La question reste à étudier, mais il est clair que moins il y a de graisse, plus le risque que la langue obstrue partiellement la gorge est faible ", déclare le chercheur Dr Richard Schwab (Perelman School of Medicine, Philadelphie) à BBC News.

Objectif

Dans cette étude, 67 personnes obèses souffrant d'apnée du sommeil ont été suivies. Après avoir perdu environ 10 % de leur poids, leurs symptômes d'apnée ont été réduits de plus de 30 %. Les chercheurs ont ensuite fait un zoom sur la taille des structures des voies respiratoires des participants afin d'identifier les changements qui avaient entraîné cette amélioration. Ils ont alors constaté que la perte de poids avait entraîné une réduction importante de l'épaisseur de la langue. Ils ont également noté que le volume d'un muscle de la mâchoire situé autour des voies respiratoires avait également diminué.

"Maintenant qu'il est clair qu'une langue plus grasse est un facteur de risque dans l'apnée du sommeil, nous devons mettre en place un nouvel objectif thérapeutique afin de pallier le problème". L'équipe de recherche veut maintenant découvrir quel régime alimentaire spécifique peut aider à lutter contre une langue grasse.

En cas d'apnée du sommeil, la respiration s'arrête pendant au moins 10 secondes pendant le sommeil ou au moment de l'endormissement. Les conséquences sont variées. Et pour cause : l'apport d'oxygène aux différents organes, tels que le coeur et les poumons, est interrompu. Ce déficit en oxygène et l'accumulation de CO2 qui l'accompagne provoquent alors le réveil. "Mais d'habitude, tu te réveilles si vite que tu ne t'en rends pas compte. Cela explique pourquoi beaucoup de personnes souffrant d'apnée pensent avoir bien dormi même si elles sont fatiguées au moment de sortir du lit", explique le Prof. Johan Verbraecken (UZ Antwerpen).Le fait que l'apnée soit en hausse pourrait avoir un rapport avec le nombre croissant de personnes en surpoids ou obèses, l'un des principaux facteurs de risque. La grande majorité de la population apnéique a en effet un IMC trop élevé. Cette masse graisseuse se niche dans et entre les cellules musculaires présentes autour du pharynx, provoquant alors sa constriction, ce qui exerce une pression sur la respiration. Plus la région du cou est grasse, plus la gorge risque de se boucher.La première étape dans le traitement de l'apnée du sommeil est donc un ajustement du mode de vie, tel que perdre du poids ou arrêter de fumer par exemple. Dans certains cas, cela suffit pour traiter le trouble. Des chercheurs américains affirment désormais que c'est surtout la perte de graisse sur la langue qui est à l'origine de ces résultats bénéfiques. Les personnes obèses sont en effet plus susceptibles d'avoir une langue grasse et donc plus épaisse. Mais ce sont les personnes avec une langue épaisse sans être en surpoids qui ont, selon les chercheurs, le plus de risque de souffrir de ce trouble du sommeil."On ne sait pas exactement pourquoi on stocke de la graisse sur la langue. Est-ce que cela est lié à une prédisposition génétique ou des facteurs environnementaux ? La question reste à étudier, mais il est clair que moins il y a de graisse, plus le risque que la langue obstrue partiellement la gorge est faible ", déclare le chercheur Dr Richard Schwab (Perelman School of Medicine, Philadelphie) à BBC News.Dans cette étude, 67 personnes obèses souffrant d'apnée du sommeil ont été suivies. Après avoir perdu environ 10 % de leur poids, leurs symptômes d'apnée ont été réduits de plus de 30 %. Les chercheurs ont ensuite fait un zoom sur la taille des structures des voies respiratoires des participants afin d'identifier les changements qui avaient entraîné cette amélioration. Ils ont alors constaté que la perte de poids avait entraîné une réduction importante de l'épaisseur de la langue. Ils ont également noté que le volume d'un muscle de la mâchoire situé autour des voies respiratoires avait également diminué."Maintenant qu'il est clair qu'une langue plus grasse est un facteur de risque dans l'apnée du sommeil, nous devons mettre en place un nouvel objectif thérapeutique afin de pallier le problème". L'équipe de recherche veut maintenant découvrir quel régime alimentaire spécifique peut aider à lutter contre une langue grasse.