Vous restez actif

Contrairement aux idées reçues, vous n'êtes pas passif lorsque vous utilisez un vélo électrique. Si celui-ci est effectivement équipé d'une assistance électrique qui le rend plus léger et souvent plus rapide, ça ne veut pas dire qu'il ne faut rien faire. Comme pour un vélo classique, il faut pédaler pour activer non seulement l'assistance, mais également le moteur. Vous combinez donc votre propre force musculaire avec la puissance du moteur électrique pour faire avancer le vélo.

Vous allez plus loin

Moins fatiguant, le vélo électrique sera plus facilement employé par les cyclistes débutants et personnes âgées pour qui l'effort tient plus de l'obstacle que du challenge. Une étude réalisée en 2020 par le SPF Mobilité et Transports montre qu'à partir de 54 ans, le taux d'utilisation d'un vélo électrique augmente et passe de 13% à 22%, alors qu'à l'inverse, le taux d'utilisation d'un vélo classique diminue. Autre atout non négligeable: une fois en selle, les personnes possédant un vélo électrique parcourent de plus longues distances, et consomment donc plus d'énergie. Selon l'étude, la majorité des trajets domicile-travail effectués avec un vélo classique se situent entre 2 et 10km. Alors que la majorité des trajets domicile-travail avec un vélo électrique font entre 5 et 20km.

Vous serez moins tenté de prendre la voiture

Monter une côte avec un vélo électrique? Rien de plus simple! Un constat particulièrement motivant pour de nombreux cyclistes, qui délaisseront beaucoup plus facilement la voiture pour réaliser certains trajets. Et puis surtout, aux heures de pointe, le vélo se faufilent avec aisance entre les voitures: fini les bouchons!

Vous pouvez dire adieu au stress

Enfin, le vélo - qu'il soit électrique ou classique - favorise le bien-être mental. Et pour cause: monter sur un vélo tous les jours aiderait à réduire le stress, notamment grâce à la sécrétion d'endorphines et de dopamines que notre corps fabrique pendant l'effort.

Contrairement aux idées reçues, vous n'êtes pas passif lorsque vous utilisez un vélo électrique. Si celui-ci est effectivement équipé d'une assistance électrique qui le rend plus léger et souvent plus rapide, ça ne veut pas dire qu'il ne faut rien faire. Comme pour un vélo classique, il faut pédaler pour activer non seulement l'assistance, mais également le moteur. Vous combinez donc votre propre force musculaire avec la puissance du moteur électrique pour faire avancer le vélo.Moins fatiguant, le vélo électrique sera plus facilement employé par les cyclistes débutants et personnes âgées pour qui l'effort tient plus de l'obstacle que du challenge. Une étude réalisée en 2020 par le SPF Mobilité et Transports montre qu'à partir de 54 ans, le taux d'utilisation d'un vélo électrique augmente et passe de 13% à 22%, alors qu'à l'inverse, le taux d'utilisation d'un vélo classique diminue. Autre atout non négligeable: une fois en selle, les personnes possédant un vélo électrique parcourent de plus longues distances, et consomment donc plus d'énergie. Selon l'étude, la majorité des trajets domicile-travail effectués avec un vélo classique se situent entre 2 et 10km. Alors que la majorité des trajets domicile-travail avec un vélo électrique font entre 5 et 20km.Monter une côte avec un vélo électrique? Rien de plus simple! Un constat particulièrement motivant pour de nombreux cyclistes, qui délaisseront beaucoup plus facilement la voiture pour réaliser certains trajets. Et puis surtout, aux heures de pointe, le vélo se faufilent avec aisance entre les voitures: fini les bouchons!Enfin, le vélo - qu'il soit électrique ou classique - favorise le bien-être mental. Et pour cause: monter sur un vélo tous les jours aiderait à réduire le stress, notamment grâce à la sécrétion d'endorphines et de dopamines que notre corps fabrique pendant l'effort.