Un nouveau traitement du diabète pourrait rendre la piqûre d'insuline superflue

30/10/18 à 11:30 - Mise à jour à 10:26

Source: Plusmagazine

Des chercheurs néerlandais ont peut-être littéralement inventé l'eau chaude grâce à leur nouvelle approche pour soigner le diabète de type 2. En traitant la maladie par l'intestin grêle, ils ont réussi à mettre de côté les injections d'insuline. L'étude est maintenant répétée avec un groupe beaucoup plus large de patients.

Un nouveau traitement du diabète pourrait rendre la piqûre d'insuline superflue

© iStock

Cela semble presque trop simple, mais c'est quand même efficace. Des chercheurs néerlandais de l'UMC d'Amsterdam ont demandé à environ 50 personnes atteintes de diabète de suivre un traitement intestinal spécial. Ils ont inséré un tube fin équipé d'une caméra (endoscope) par la bouche des patients jusqu'au début de l'intestin grêle. À cet endroit, un petit ballon rempli d'eau chaude a été gonflé. Le but de la chaleur était de brûler la muqueuse interne de l'intestin grêle pour qu'elle se décompose et disparaisse. Les chercheurs espéraient ainsi qu'après 1 à 2 semaines, de nouvelles muqueuses plus fonctionnelles seraient créées automatiquement à cet endroit. Les chercheurs s'attendent à ce que cette muqueuse puisse améliorer la glycémie. Par conséquent, le patient n'aurait plus besoin d'injections d'insuline pour maintenir son taux de glycémie.

Réinitialisation

Les médecins sont convaincus que ces patients ont une muqueuse malsaine, ce qui signifie probablement que les sucres ne sont pas correctement absorbés et traités dans le sang. En chauffant cette muqueuse, ils espéraient effectuer une sorte de réinitialisation interne, après quoi la muqueuse renouvelée améliorerait le contrôle de la glycémie.

Et leur hypothèse tient la route... Après ce traitement au ballon, qui ne dure qu'une heure au maximum, les diabétiques se sont immédiatement remis sur pied et leur diabète s'est rapidement avéré beaucoup plus stable. Si la plupart d'entre eux avaient encore besoin de médicaments quotidiens sous forme de pilules, l'utilisation d'injections d'insuline pouvait quant à elle être reportée et même évitée.

Les chercheurs ont également mis en avant le fait qu'une glycémie plus faible et stable aurait un impact bénéfique sur le long terme : cela réduirait en effet le risque de développer des maladies cardiovasculaires, des problèmes nerveux, des insuffisances rénales et des maladies oculaires.

1 an de stabilité

Ces premiers diabétiques ont été traités il y a environ un an et l'effet est encore efficace à plus de 90%. Cette nouvelle invention offre déjà des perspectives d'avenir aux milliers de personnes qui souffrent actuellement de diabète de type 2. Afin d'améliorer encore le traitement, une étude internationale suivra avec deux fois plus de participants atteints de diabète de type 2, qui prennent déjà des médicaments, mais qui n'ont pas encore besoin d'injecter de l'insuline. Affaire à suivre en tout cas...

En savoir plus sur:

Nos partenaires