Le syndrome de l'intestin irritable est avant tout un trouble fonctionnel. Il ne cause pas d'inflammation, n'altère pas la structure de la muqueuse intestinale et n'augmente donc pas le risque de souffrir d'un cancer colorectal ni d'une autre maladie. Néanmoins, il peut entraîner d'importantes conséquences sur la qualité de vie. " Dans la sphère digestive, l'intensité des douleurs n'a pas de lien direct avec l'existence de lésions. Un SII peut être très douloureux mais il n'est pas dangereux ", rassure le Dr Edouard Louis, gastro-entérologue au CHU de Liège .

" Concernant l'alimentation, il faut faire la part des choses entre ce qui va favoriser l'émergence d'un côlon irritable et ce qui va accentuer les symptômes ! Consommer des fibres (fruits et légumes) diminue le risque de développer un SII. En revanche, en période de crise, les fibres doivent être exclues car elles accentuent les symptômes. Mais dès que les symptômes se calment, il convient de consommer à nouveau des fibres."

Par ailleurs, en cas de SII, il est conseillé de limiter sa consommation de matières grasses, d'alcool et d'excitants comme le café. Il est aussi recommandé de manger à heures fixes, de mâcher longtemps et de boire de l'eau régulièrement.