Les premiers retours cliniques sont prometteurs et des réponses immunologiques pertinentes ont été notées, y compris la détection de cellules T dites lymphocytes CD4 cytolytiques", peut-on lire dans le communiqué de l'entreprise de biotechnologies basée à Liège.

"Ces lymphocytes CD4 cytolytiques sont capables d'éliminer activement et spécifiquement les cellules immunitaires qui sont impliquées dans la pathogénèse de la maladie auto-immune ciblée. Le traitement par un Imotope spécifique pourrait permettre l'interruption de la réponse immunitaire pathologique à l'origine du processus de destruction des cellules bêta du pancréas, sécrétrices d'insuline, et donc stopper la progression de la maladie", précise la société.

IMCY-0098, l'Imotope à base d'insuline développé par Imcyse, est le principal candidat médicament du portefeuille de recherche de l'entreprise.

Cette étude clinique en double aveugle contre placebo et en escalade de doses (trois doses) a concerné 41 patients jeunes adultes atteints de diabète insulinodépendant de type 1, diagnostiqués moins de six mois avant leur entrée dans l'étude. Elle a été conduite dans sept pays européens, dont la Belgique.

Aucun des patients traités dans les différents groupes de doses de IMCY-0098 n'a montré de signe d'exacerbation de la maladie ou de problème majeur d'innocuité lié au traitement. Ces résultats confortent la préparation d'un essai de phase 2 qui pourrait inclure, si besoin, une dose supérieure de IMCY-0098.