Nous ne respirons qu'à 30 ou 40 % de nos capacités. Voilà ce qu'annonce sans ambages au début de son atelier bien-être, Isabelle Versé, formatrice en " Transformational breathing ", autrement dit " Respiration transformatrice ". A cette annonce, on ressent tout à coup le besoin de prendre une grande bouffée d'air et de s'étirer pour compenser cet éventuel manque. Car il semblerait que cette respiration incomplète ne soit pas sans conséquence sur notre condition physique, mentale et émotionnelle. Et c'est à ces difficultés que la plupart des participants tentent de trouver des réponses.

" Je suis directeur de société, explique Alain, un métier assez stressant, et je suis ouvert à toutes les voies qui peuvent m'amener au bien-être. J'ai des difficultés liées au sommeil et je pense que si je respirais mieux, cela pourrait m'aider à dormir "
" Moi, je me rends compte que ma respiration ne se fait que dans la partie supérieure de mon abdomen,
raconte Anne-Marie, ma respiration n'habite pas suffisamment mon ventre. Quand j'ai vu l'annonce pour cet atelier, c'est le mot 'transformatrice' qui m'a interpellée. Ca m'intéresse de mieux vivre. J'ai 54 ans, et rien que de vous parler, je me sens coincée, pas relax. J'aimerais réussir à me détendre, je pourrais ainsi mieux gérer mon énergie. "

Pour Michel et Annie, venus en couple, il est évident qu'on ne peut réapprendre à respirer en une séance. " Moi je me sens fort stressée ", nous confie Annie. Et à Michel d'ajouter, " elle prend les problèmes de tout le monde sur ses épaules... " " Quand j'étais enceinte, j'avais fait de la sophrologie et ça avait pas mal fonctionné, je me suis dit que cette méthode pourrait m'aider à me relaxer ", ajoute Annie.

Et à la formatrice de témoigner de son changement. " Quand j'ai commencé ce travail sur la respiration en 2002, j'étais une petite personne malade et pleine de peurs. Je n'aurais jamais pu prendre la parole devant un tel groupe de personnes. Et au fur et à mesure j'ai changé des choses dans ma vie et j'ai retrouvé de la vitalité. J'ai commencé cette formation avec Judith Kravitz, la créatrice de cette méthode et aujourd'hui on tente de faire connaître cette méthode dans le monde. "

" Respirer c'est la vie, c'est la première chose que fait un bébé, commente Isabelle Versé. On peut rester plusieurs jours sans manger ni boire mais pas sans respirer. Et une bonne respiration peut accroître notre vitalité et notre santé. " Voilà vers quoi tend la technique de respiration transformatrice : retrouver une respiration complète, détendue et qui mobilise tout l'appareil respiratoire. Prendre conscience que cette fonction naturelle et automatique peut être mieux gérée afin d'en tirer un maximum de bien-être.

Une bonne respiration peut accroître notre vitalité et notre santé

La méthode de respiration transformatrice agit sur 3 niveaux.
Tout d'abord le niveau physique : on réapprend à utiliser convenablement le diaphragme en respirant pleinement et efficacement. Cette respiration profonde agit comme un massage des organes internes, ce qui peut contribuer à réduire les douleurs musculaires. " Idéal pour les personnes atteintes de fatigue chronique ou de fibromyalgie. Cela peut également réduire les douleurs postopératoires, les douleurs dues à l'arthrite ou l'arthrite rhumatoïde ", ajoute la formatrice.

Le niveau mental ou émotionnel : Pour atteindre ce niveau, Isabelle Versé propose de maintenir une respiration 'connectée', c'est-à-dire une respiration circulaire qui se fait sans interruption entre l'inspiration et l'expiration. Cette respiration connectée crée un cercle d'énergie qui va nettoyer les tensions accumulées dans le corps pour aider le sujet à retrouver ses capacités à agir et à ne plus subir ses émotions.

Le niveau spirituel : selon cette méthode, la respiration ouvre la porte entre le corps et l'esprit, nous pouvons nous connecter " à notre être authentique et toucher un certain niveau de conscience ". Ce travail remettrait donc le corps spirituel en contact avec le corps physique pour restaurer un alignement naturel entre les deux.

Si la formatrice rappelle humblement que cette méthode ne prétend pas guérir quoi que ce soit, la pratique régulière d'une bonne respiration transformatrice permet de retrouver une certaine sérénité, une paix intérieure, ce qui permet de voir plus facilement ce qui est bon pour soi et ce qui ne l'est pas.

Le site de la fondation transformational Breathing : http://www.transformationalbreathing.com/

Le site d'Isabelle Versé : www.innerjoypaths.com

Nous ne respirons qu'à 30 ou 40 % de nos capacités. Voilà ce qu'annonce sans ambages au début de son atelier bien-être, Isabelle Versé, formatrice en " Transformational breathing ", autrement dit " Respiration transformatrice ". A cette annonce, on ressent tout à coup le besoin de prendre une grande bouffée d'air et de s'étirer pour compenser cet éventuel manque. Car il semblerait que cette respiration incomplète ne soit pas sans conséquence sur notre condition physique, mentale et émotionnelle. Et c'est à ces difficultés que la plupart des participants tentent de trouver des réponses. " Je suis directeur de société, explique Alain, un métier assez stressant, et je suis ouvert à toutes les voies qui peuvent m'amener au bien-être. J'ai des difficultés liées au sommeil et je pense que si je respirais mieux, cela pourrait m'aider à dormir "" Moi, je me rends compte que ma respiration ne se fait que dans la partie supérieure de mon abdomen, raconte Anne-Marie, ma respiration n'habite pas suffisamment mon ventre. Quand j'ai vu l'annonce pour cet atelier, c'est le mot 'transformatrice' qui m'a interpellée. Ca m'intéresse de mieux vivre. J'ai 54 ans, et rien que de vous parler, je me sens coincée, pas relax. J'aimerais réussir à me détendre, je pourrais ainsi mieux gérer mon énergie. "Pour Michel et Annie, venus en couple, il est évident qu'on ne peut réapprendre à respirer en une séance. " Moi je me sens fort stressée ", nous confie Annie. Et à Michel d'ajouter, " elle prend les problèmes de tout le monde sur ses épaules... " " Quand j'étais enceinte, j'avais fait de la sophrologie et ça avait pas mal fonctionné, je me suis dit que cette méthode pourrait m'aider à me relaxer ", ajoute Annie. Et à la formatrice de témoigner de son changement. " Quand j'ai commencé ce travail sur la respiration en 2002, j'étais une petite personne malade et pleine de peurs. Je n'aurais jamais pu prendre la parole devant un tel groupe de personnes. Et au fur et à mesure j'ai changé des choses dans ma vie et j'ai retrouvé de la vitalité. J'ai commencé cette formation avec Judith Kravitz, la créatrice de cette méthode et aujourd'hui on tente de faire connaître cette méthode dans le monde. " " Respirer c'est la vie, c'est la première chose que fait un bébé, commente Isabelle Versé. On peut rester plusieurs jours sans manger ni boire mais pas sans respirer. Et une bonne respiration peut accroître notre vitalité et notre santé. " Voilà vers quoi tend la technique de respiration transformatrice : retrouver une respiration complète, détendue et qui mobilise tout l'appareil respiratoire. Prendre conscience que cette fonction naturelle et automatique peut être mieux gérée afin d'en tirer un maximum de bien-être. La méthode de respiration transformatrice agit sur 3 niveaux.Tout d'abord le niveau physique : on réapprend à utiliser convenablement le diaphragme en respirant pleinement et efficacement. Cette respiration profonde agit comme un massage des organes internes, ce qui peut contribuer à réduire les douleurs musculaires. " Idéal pour les personnes atteintes de fatigue chronique ou de fibromyalgie. Cela peut également réduire les douleurs postopératoires, les douleurs dues à l'arthrite ou l'arthrite rhumatoïde ", ajoute la formatrice.Le niveau mental ou émotionnel : Pour atteindre ce niveau, Isabelle Versé propose de maintenir une respiration 'connectée', c'est-à-dire une respiration circulaire qui se fait sans interruption entre l'inspiration et l'expiration. Cette respiration connectée crée un cercle d'énergie qui va nettoyer les tensions accumulées dans le corps pour aider le sujet à retrouver ses capacités à agir et à ne plus subir ses émotions. Le niveau spirituel : selon cette méthode, la respiration ouvre la porte entre le corps et l'esprit, nous pouvons nous connecter " à notre être authentique et toucher un certain niveau de conscience ". Ce travail remettrait donc le corps spirituel en contact avec le corps physique pour restaurer un alignement naturel entre les deux.Si la formatrice rappelle humblement que cette méthode ne prétend pas guérir quoi que ce soit, la pratique régulière d'une bonne respiration transformatrice permet de retrouver une certaine sérénité, une paix intérieure, ce qui permet de voir plus facilement ce qui est bon pour soi et ce qui ne l'est pas. Le site de la fondation transformational Breathing : http://www.transformationalbreathing.com/Le site d'Isabelle Versé : www.innerjoypaths.com